mardi 14 décembre 2010

Les antibiotiques, c'est pas automatique

(Re)bonjour mes petits clous !

Joie!! 2 billets aujourd'hui, on n'avait pas vu ça depuis pfiou... La guerre de 70 au moins (1870, tu sais celle où on se faisait tirer comme des lapins par les allemands grâce à nos uniformes bleus et à nos pantalons d'un rouge pétant).

Ce cher Nicolas  m’a taguée avec quelques autres coréligionnaires : Ju, Ferocias, MHPA, et Vlad, je suis donc mandatée pour vous raconter une ou des anecdotes personnelles qui prouvent le gaspillage engendré par le système de soins.

Voilà voilà… Moi qui ne vois le médecin que quand je vais mourir, ou quand je vais accoucher, c’est pas gagné gagné, mais je vais essayer de vous trouver quelque chose.

Déjà, et d’une, je ne suis que partiellement d’accord avec lui. Je pense qu’il y a clairement des gaspillages, mais qui viennent aussi bien du système de soin que des patients eux-mêmes : arrêts maladies parfois injustifiés, visites à gogo aux urgences au lieu d’aller voir son médecin parce qu’il ne faut pas sortir d’argent aux urgences (en encombrant au passage ce service et en mettant en péril la vie de ceux qui en ont VRAIMENT besoin)...J’en passe et des meilleures.

Sauf que ce n’est pas le sujet, donc je vais essayer de me recentrer sur les gaspillages liés au système.

Ah si, j’en ai un.

Je suis toujours ébahie de voir qu’on ressort de chez le médecin systématiquement avec une liste de médicaments, quelle que soit sa pathologie.

Liste que pour ma part, généralement, je restreins des deux tiers, voire du tout, à la pharmacie.

Tiens exemple, lors de ma dernière gastro-entérite, je suis allée voir mon médecin (et uniquement parce que la dernière que j’ai eue a duré 3 semaines, que je ne souhaite ça à personne, et que je n’avais aucune envie que ça recommence… et aussi, pour justifier de mon arrêt auprès de ma boite. Sinon je serais restée au chaud chez moi 2 jours en attendant que ça passe).

Je suis ressortie avec sur mon ordonnance: 1 antispasmodique. 1 anti-infectieux intestinal. 1 truc pour arrêter la diarrhée. 1 truc contre la fièvre et les maux de tête.

Devinez quoi ? Le seul, à mes yeux, qui serve réellement à quelque chose pour combattre la maladie (l’anti-infectieux), est LE SEUL qui ne soit pas remboursé. Parfois, on marche sur la tête.

Non, mais un médecin qui ne donne pas de médicaments, ça ne doit pas faire sérieux aux yeux des gens.

Et pour ceux qui ont envie de rire un peu sur le sujet des hopitaux, un petit texte d'il y a quelques mois...

A bientôt les petits clous !
 

8 commentaires:

Nicolas a dit…

Bonne réponse !

Eric a dit…

Et si on écoutait un peu plus ce que notre corps a à nous dire plutôt que, tout de suite, essayer de supprimer ce message par des médicaments ?

Mariedk a dit…

Je ne vais que contrainte et forcée chez le médecin. Mon mari m'y force quand il en a assez d'entendre mes sempiternels "ça va passer". Et, à chaque fois que le médecin a fini de rédiger son ordonnance, il me demande si je n'ai besoin de rien d'autres. La façon dont il le dit ressemble assez étrangement au "Et avec ceci ?" de l'épicier d'antan... Pourtant, les médocs et moi, ça fait 2 et il le sait. Je n'ose imaginer la liste de médicaments de ses petits vieux et autres hypocondriaques...

Anonyme a dit…

il ne veut pas de mon commentaire ton copain (partageons mon avis) alors je le mets ici, na!

Désolé mais je débarque ici par hasard (et "moi,je" ) et sincèrement les bras m'en tombent...
Avec tout le respect que je te dois (surtout que je ne te connais pas), tu dis sur ce sujet totalement n'importe quoi...

- Pour ton médecin: face à un jeune (?) homme qui arrive asthénique et hypertendu faire un bilan bio et cardio est le minimum pour voir au moins d'où ca peut venir et éviter des complications (l'hyper tension est une maladie grave avec des conséquences importantes le sais-tu?). A l'inverse, ton médecin du boulot est une bille dangereuse ( on ne peut pas traiter l'hta aussi facilement sauf si elle connue)...
te laisser te flinguer les reins, le cerveau et ou faire un avc en te disant de manger moins de frites est-ce une attitude responsable? Y compris économiquement?

Pour le prix des chambre là aussi ton analyse est un peu "légère". Le "prix" de "l'hôtellerie" à l'hôpital est fixe pour tous les patients et il porte un nom : "le forfait hospitalier" qui n'est pas pris en charge par la sécu...
Les prix que tu as vu sont ceux de la moyenne des prix d'une journée par service... Et donc en gros (bonjour le scoop!) un jour en médecine gériatrique avec une pauvre perfusion et deux infirmières pour 20 lits "coute" moins qu'un jour en rea avec 5 fois de personnels et des traitements lourds (dialyse, cathéter, réanimation, traitement complexes etc, etc...)...

Enfin quand au fait qu'une pathologie rapporte la encore cette phrase s'explique très bien...En gros avant les hôpitaux étaient payés à l'enveloppe, une somme annuelle pour fonctionner quelle que soit leur activité dans l'année... Aujourd'hui ils sont payés par acte. Sauf que dans les polypathologies ça merde sec... Pour schématiser par exemple si on opère de l'appendicite quelqu'un qui est dialysé (pb de reins) l'hôpital ne sera remboursé que sur l'appendicite et la séance de dialyse payée par l'hosto passe à l'as (puisque la dyalise n'est pas comprise dans le tarif de l'acte "appendicectomie"). Typiquement donc le cas ou un patient "coute" (opération + dialyse) plus cher à l'hôpital qu'il ne "rapporte" (opération seule), ou bien, si tu préfère, l'hôpital n'est plus remboursé pour la totalité réelle des actes effectués.

Donc voici mes 2 centimes, des abus il y en a, des reformes aussi surement mais ce qui me terrorise (je pese mes mots) c'est de voir à quel point le grand public vous ne cherchez pas vraiment à comprendre et à voir plus loin que ce qu'on vous laisse croire ou que vous croyez comprendre.
La première réforme de la secu à faire cela serait celle-ci : le jour ou les patients vont vraiment se demander où passe leur fric et qu'est ce qui est facturé à la sécu quand ils ont des soins...

Sur le net ces infos existent alors cherchez les (sur des blogs de soignants par exemple ;)) ).

Cordialement

yann frat (ide dans la ville)

Valérie a dit…

@Yann: et sur mon article, j'ai droit à un comm ou il n'y en a que pour Nicolas?? :D

Anonyme a dit…

Oups oui bon... Le coup des médicaments... Vieux classique... Mais il faut savoir qu'au contraire de toi une bonne part des patients ne s'estiment pas soigné si ils n'ont pas leurs boiboites... Et partent directement voir un autre medecin en disant "que dr truc il m'a rien fait!!"
Alors bon...
Maintenant c'est une question de confiance avec ton docteur... Moi le mien sait très bien que je prends très peu de medocs et ne me prescrit que l'essentiel...
Donc bis repetita placent : La révolution viendra donc du grand public...
a+

yann

Valérie a dit…

@Nicolas: Merci

@Eric: je suis particulièrement d'accord en ce qui concerne la fièvre, qui pour moi est censée lutter contre la maladie, et qu'on supprime systématiquement à grand coup de doliprane ou d'aspirine...

@MarieDK: Idem ici!

@Yann: La déresponsabilisation a ses limites, on le voit bien au final...

Vlad a dit…

Arggg j'ai complètement oublié de répondre à cette chaîne !

Enregistrer un commentaire