mercredi 22 juin 2011

[Eric aux commandes] Faut pas rêver

Salut son p’tit clou,

Ce matin, alors que j'attendais patiemment que le feu passe au vert, mon regard s'est arrêté sur cette nouvelle pub - pour une voiture - qui dit "Ne respectez pas les règles, fixez-les".

Outre le message inconscient qui va te faire traduire la pub en "pourquoi respecter les feux rouges, les panneaux STOP, les vieux qui traversent - quoique, là... -, les limitations de vitesse, tu es le roi de la route - car tu as acheté notre voiture -, fais ce que tu veux", j'ai toujours du mal avec les créatifs qui te disent que, non, tu n'es pas un mouton.

On retrouve là la même idée que le slogan de la marque à la pomme : "Think different", et à sa campagne - lancée en 1997, ça ne nous rajeunit pas ma bonne dame - qui utilisait des personnages célèbres.

Hé, Mahatma, il est où ton iPad?




En fait tu crois que si tu es différent tu sors du troupeau. Jusque là je suis d'accord. Ensuite tu crois qu'en sortant du troupeau tu vas devenir riche et célèbre, que ton nom sera imprimé dans les livres d'histoire et qu'on t'élèvera une statue. Pourquoi pas ?

La question est : comment y arriver ?

Une alternative : version hard, ou version soft

La hard (bien que pour la statue, je ne sois pas affirmatif) : tel un collégien américain gavé de séries du même pays, tu t'armes jusqu'aux dents et tu vas tuer tous tes camarades et profs qui n'ont pas été gentils avec toi. Ou, tel un extremist du Patriot Movement de l'Oklahoma, tu bourres ta camionnette d'explosifs et tu vas l'exploser dans l'immeuble du FBI (variante : tu exploses un avion dans des grandes tours jumelles).

Y a plus soft, mais plus difficile aussi. Revival : ça me fait penser à mon premier CDI. Grand'messe dans cette boîte de consultant(e)s où on nous dit "nous vous avons embauchés parce que vous pouvez nous apporter autre chose que ceux qu'on n'a pas embauchés : nous attendons de vous que vous nous dérangiez". Génial, me dis-je, je vais enfin pouvoir laisser libre cours à mon imagination et changer le monde.
Oui, bon, ben 2 mois après, convocation dans le bureau du sous-big boss "Eric, je sais ce qu'on vous a dit mais en fait faut pas trop y croire. Rentrez dans le rang et tout ira bien pour vous (sous-entendu : tu feras carrière peinard si tu déranges personne)". C'est ce jour-là que j'ai commencé à chercher ailleurs (pour du mieux, mais ça on en parlera plus tard).

En fait, je crois que j'ai perdu toutes mes illusions le jour où, dans l'avion qui me ramenait d'un déplacement professionnel, j'ai entendu le patron d'un très grand groupe français dire à une formatrice à propos des nouveaux embauchés : "Bon, les nouveaux, vous me les faites rentrer dans le rang. Je ne veux pas qu'ils commencent à penser par eux-mêmes.".

Résultat : j'ai - un peu - laissé tomber mon idée de devenir riche et célèbre et ai décidé de me changer moi-même plutôt que de vouloir changer le monde.

Crois-moi : je ne sais pas si c'est plus rapide mais, en tout cas, c'est beaucoup plus intéressant !

13 commentaires:

Flooe a dit…

Ouai mais tu sais c'qu'on dit..."chassez le naturel il revient au galop !!!"

Anonyme a dit…

moi je dis non à l'uniformisation de la pensée :-) vieux slogan pourri sortie d'une manif d'un autre temps :-) indignez-vous ! si tout le monde se laisse gouverner sans protester on arrive à des dictatures.
Stell*

Eric a dit…

@Flooe : Absolument ! Un peu comme un retour à Paris au galop... en moto ?

Flooe a dit…

C'est tout à fait ça !! :) au galop oui car le moteur est rempli de chevaux !! :D

Eric a dit…

@Stell* : dans mes bras !!!

menthealeau.net a dit…

Soyez différents: faites comme tous les pigeons, euh, moutons que nous tentons de convaincre d'acheter notre bidule. Ah ah ah.

Mariedk a dit…

c'est sympa que le blog de Valou continue à vivre pendant sa pause (que j'espère courte) mais ça fait un peu schyzo, non ? J'ai eu du mal à comprendre que c'était toi Eric qui écrivait de nouveau. Je ne m'en suis aperçu qu'à la 25è ligne, quand tu t'es nommé... pfff quelle gourde je fais ! Pourtant, avec une entrée en matière comme "Salut son p'tit clou", j'aurais du comprendre...
Suis pas du genre mouton moi non plus mais malgré tout, je suis pour les règles... Donc la rebelle attitude dans le respect des lois. Un peu antinomique tout ça, non ? Pas grave, c'est tout moi ça, je suis tout et son contraire à la fois. Une femme, quoi !
Biz

Eric a dit…

@menthealeau : très bien résumé. J'aime bien ton blog.

@Mariedk : j'ai commencé avec le billet d'avant-hier... Tu as raison pour ton attitude : je dirais peut-être juste "rebelle attitude dans le respect des autres" ou "être soi-même dans le respect des autres"

Flooe a dit…

encore mieux,"l'ordre dans l'anarchie" :D:D

Eric a dit…

@Flooe : Ah, tu ouvres un débat intéressant qui pourrait durer des jours et des jours !!!
Petite remarque que je ne peux cependant m'empêcher d'écrire : l'anarchisme prône de passer par une révolution armée, au contraire du libertarisme et du libertarianisme...

Flooe a dit…

j'admet être révolutionnaire et anarchiste dans l'âme surtout face à l'inégalité et l'injustice...et pense sincèrement que quand les mots et les actions dite pacifiste ne fonctionnent pas ben faut prendre "les armes" et se faire entendre...

Apres comme dans toute idée il faut la modérer et ne pas entamer des actions trop "radical",mais comme on dit,un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse !!

Anonyme a dit…

Eric on est fait pour s'entendre :-) Stell*

Lilith a dit…

Changer le monde seul, ça marche rarement ( même si ça s'est déjà vu). A plusieurs tout reste possible, non? :p

Enregistrer un commentaire