mercredi 14 décembre 2011

Christmas fail #1: Le marché de Noël


Mes chers petits clous,
Un petit canon?

J'inaugure une petite rubrique saisonnière, asseyez vous, tenez-vous bien, ayez un verre d'eau fraiche à portée de main: figurez-vous qu'il parait que c'est bientôt Noël.
  Chez Homo Sapiens Sapiens Occidentalis, cette saison est propice à de nombreuses manifestations sociales à caractère festif (ou pas) que je vous détaillerai ici même, forte de mes compétences avérées en ethnologie de l'Homo Buralis, modèle Parisianii.

Qui dit Noël dit marché de Noël. Sauf si vous habitez à  Maulévrier Sainte Gertrude, et encore, je ne suis pas sûre qu'ils n'en aient pas un.


 Quelle chance, donc, un marché de Noël s'est installé à moins de 10 kilomètres de chez vous, vous sautez de joie en pensant au temps que vous aller gagner pour faire vos cadeaux de Noël; tout en passant un bon moment dans une ambiance montagne, chalets en pin, sablés à la cannelle et chocolat chaud. Une larme de nostalgie perle même sur vos cils lorsque vous repensez à ces gaufres chaudes et à la montagne de chantilly dont vous vous régaliez, enfant, lorsque vos parents vous emmenaient autrefois en de tels marchés, encapuchonné et les joues rougies de froid, les yeux brillants de bonheur lorsque le père Noël vous prenait sur ses genoux. Vous lui pardonniez même qu'il n'ait plus toute sa tête lorsqu'il vous demandait ce que vous vouliez pour Noël, alors que vous lui aviez déjà envoyé votre liste de cadeaux deux semaines avant, il faut dire que, à son âge, ça pouvait se comprendre.

Vous n'êtes pas loin, et vous pourriez vous guider les yeux fermés, humant les odeurs de nourriture qui flottent dans l'air.
Vous reconnaissez les arômes du vin chaud. Mais du vin chaud, à base de villageoise en cubi.
A cette note de tête, se mêlent des odeurs plus lourdes de tartiflettes, munstiflettes, kébabs, fritures, poulet de batterie, et autres délices dont vous pourrez vous régaler tout au long de votre parcours.

Vous êtes tout proche, et vous entendez la musique... Vous frissonnez. Bien sûr, vous ne vous rappeliez pas que "El condor pasa" interprété à la flûte de Pan et à l'ocarina était un classique des chants de Noël, mais qu'importe...

Vous êtes arrivé à l'entrée.
Là, vous marquez un temps d'arrêt devant la multitude de merveilles qui s’offre à vos yeux ébahis. Vous ne savez où donner de la tête, tout est merveilleux, les lumières scintillent, la moquette en faux velours rouge fait flic floc sous vos pieds, les cabanons vous tendent les bras pour vous offrir une mine inépuisable d’idées de cadeaux tous plus originaux, beaux, personnalisés, les uns que les autres !

A gauche de l'entrée, en face du sapin dépouillé de ses boules, sauf au dessus de deux mètres trente, un mouton neurasthénique partage un enclos de deux mètres carrés avec une chèvre frigorifiée, trois poules, et un poney qui perd ses poils par touffes.

Vous vous avancez.
Qu'allez-vous bien pouvoir choisir?

Vous hésitez fortement. Belle-maman préferera-t-elle un épluche-légume multifonction qui peut aussi découper les pommes de terre, ou bien une écharpe magique en laine authentique issue de sacs poubelles recyclés, d’un rose dégradé mais chatoyant, très classe selon le vendeur, qui fait à la fois écharpe, pull, jupe, poncho, ramasse-miettes, grille-pain, hub USB et boule à facettes.

Et pour vos oncles et tantes? Vous pouvez offrir du miel (industriel reconditionné) authentique de Provence, des saucissons corses (issus de porcs des pays de l’est), ou bien un bonnet en laine de lama (qui gratte) péruvien. Le même que celui que vous n’osiez pas mettre il y a 20 ans.

Pour votre sœur, vous n'avez que l'embarras du choix. Une parure de bijoux 100% moches fantaisie. Ou bien, une sculpture africaine (tiens, vous l’avez déjà vue celle là ? ah oui, il y a deux stands, à moins que ce soit il y a 5 stands ou bien il y a 9 stands, vous ne vous rappelez plus bien).  Sinon, vous pouvez toujours vous rabattre sur les poupées gigognes russes, ça ira sans doute très bien dans son intérieur, il suffira qu'elle change tous ses meubles par leur équivalent en bois peint.

Non, vraiment, vous bénissez encore une fois le ciel de vous avoir soufflé cette géniale idée: miser sur le marché de Noël pour remplir votre hotte.

Pour vous remettre de vos émotions, vous feriez bien graver votre prénom sur un grain de riz, tiens.

A bientôt les petits clous!

8 commentaires:

Recrafteur a dit…

Merci d'avoir une fois de plus régaler vos lecteurs de vos talents de conteuse...c'est aussi (surtout) ça Noël !!!

Recrafteur a dit…

oups régalé ce serait plus correct quand même !

Anonyme a dit…

on a tous voulu ce grain de riz étant ado lol ... c'etait une autre époque, on était foufous stell*

Eric a dit…

Quelle poétesse !
J'avais oublié pourquoi je ne fréquente pas ces lieux. Merci à toi de m'avoir rafraichi la mémoire.

georges a dit…

il y en a eu un à la salle des fêtes.... le 18 novembre... sisi pour de vrai !

Bretagne buissonniere a dit…

Ben oui c'est ca Noel... des attrapenigauds pour pere noel, si si !

elmer a dit…

Le seul stand commun à tous les marchés de nowell de France et de Navarre, c'est...le vin chaud qui embaume (où qui pue, c'est selon) à des mètres à la ronde !

DragonBlack a dit…

En plus, c'est même pas un conte de Noël il était bien comme ça le marché de Noël que ce soit celui de La Défense ou celui près du Louvre.

Bah l'an prochain, c'est promis, je fais le tour des marchés d'Alsace.

Enregistrer un commentaire