lundi 17 janvier 2011

Grand Bleu

J’aime les aquariums, et leur ambiance reposante, minérale, sereine. Parfois inquiétante, dans l’attente toujours déçue de brusques attaques, du jaillissement soudain des membres nombreux de l’un de ces animaux flasques et informes tapis dans l’ombre bleutée des faux récifs coraliens.


Je pourrais passer des heures assise devant un aquarium géant, comme celui d’Okinawa au Japon où l’on peut voir des requins baleines nager.

Le monde de l’eau me fascine, en cela qu’il possède la dimension verticale que nous ne percevons que fort peu lorsque nous évoluons sur terre. De par sa lumière également, ou plutôt son absence. Et surtout, de par le fait que je m’y sens totalement et irrémédiablement étrangère.

Regarder les poissons évoluer. Bleus, gris-bleus, blanc-bleus. Sur fond bleu.

Paresseusement, évoluer, dans une lenteur béate et placide. Puis soudain, un brusque coup de nageoire, écart à gauche, accélération fulgurante en direction des rochers.

Les poissons ne doivent pas être sujets aux crises cardiaques, sans quoi, on en retrouverait sans cesse, morts, le ventre blanc à fleur d’eau, bercés par les vagues, ayant succombé à leur dernière peur panique, une algue qui les a frôlé, un éclair de lumière inattendu, un caillou jeté dans l’eau par un garnement en culottes courtes…

Et, de fait, je crois bien que cette partie de moi, cet amour intime des choses de la mer, je l’ai transmise en héritage, au moins partiellement, aux schtroumpfs.

Sauf que.

Sauf que Schtroumpf Grognon, lui, la seule chose qui l’intéresse réellement, c’est de les attraper, les poissons.

Et voilà comment il a passé son week-end à regarder des vidéos de pêche au gros, à s’extasier devant la taille d’un mérou, d’un poisson-chat, d’un marlin, tirés hors de l’eau par des cannes à pêche pliées à tout rompre tenues par des homme suant et luttant, rougis et ivres de bière et de soleil.

Au secours.

5 commentaires:

bbflo a dit…

Comme toi j'adore les aquariums. Je trouve d'ailleurs qu'il y a une dimension dramatique dans cet univers, même à travers une vitre, car tu te dis toujours que cet affreux poisson, là, voire ce requin, va peut-être bouffer ce tout-mignon poisson clown !

Zette a dit…

J'ai vécu au bord de la mer enfant.
Et pas loin d'un super aquarium géant, sorte de musée marin.
Je crois bien y être allée des dizaines de fois.
J'ai aimé prendre mes premiers cours de plongée en piscine et espérer le faire en mer au moins une fois, juste pour me remémorer par la suite le bien-être qu'on peut ressentir sous l'eau.

Flagada a dit…

C'est amusant mais quand j'étais plus jeune, j'étais passionné par les émissions de Cousteau (J'avais même réalisé une maquette de la Calypso qui n'a hélas pas résisté à un déménagement). Je crois que l'on peut encore les trouver en DVD et à mon avis ça n'a pas trop mal vieilli. Peut être une alternative à la pêche au gros ? (Note que si ça lui fait lire Hemingway, tout n'est pas perdu :P).

Eric a dit…

Je n'aime pas les animaux (ni les gens) enfermés :-( mais je suis certain que ceux qui le font ont de bonnes raisons de le faire.

MissBroWnie a dit…

Comme tu dis, "Au secours!"
Ca me rappelle quand je devais regarder "Chasse et pêche" avec mon père

Enregistrer un commentaire