vendredi 16 avril 2010

Et toi, tu crèches où?

Hello les petits clous !!

Comment allez-vous ?

Moi, bien. Non seulement, il fait un grand soleil à peine voilée par les cendres que nous envoient nos amis les Islandais (qui ont trouvé un moyen original de se venger de la crise)… Mais en plus ce soir, je suis en vacances. Sachant que ça n’aura de vacances que le nom, puisque je devrai garder non seulement mes schtroumpfs (jusque là, c’est normal me direz-vous) mais aussi ceux de ma sœur (deux modèles masculins de 5 ans et 3 ans), aidée en cela je l’avoue par mes parents. OK, soyons honnête. Mes parents garderont les schtroumpfs, et c’est moi qui les aiderai. Dans leur maison de campagne, avec plein de trucs marrants et pas dangereux, comme une rivière au milieu du terrain, des escaliers sans garde-corps, des meubles de cuisine prêts à s'écrouler et des produits ménagers stockés au sol.


Et en plus aujourd’hui, ça fait 5 ans pile poil que mon grand Schtroumpf est venu au monde ! D’ailleurs à la naissance, la ressemblance était frappante avec un vrai schtroumpf, tant au niveau de la tête que de la couleur… mais ceci est une autre histoire.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler des transmissions à la crèche.
La crèche, je connais bien, j’en ai pratiqué 3 en 2 schtroumpfs, je fais remonter la moyenne nationale, j'attends d'ailleurs toujours la lettre de remerciement de Sarkozy. Oui, j’ai eu des coups de bol monstrueux, et puis je sais très bien pleurer à la mairie aussi, ça aide.

Bref.

Les transmissions à la crèche, quesako me direz-vous ? Je ne parle pas des transmissions de rhumes, rhinopharyngites, gastro, nez qui coulent, yeux rouges, boutons de toute nature, fièvre, et toutes ces choses merveilleuses qu’on échange allègrement entre bébés, et qu’on colle ensuite aux parents. Oui, la crèche est l’école du partage, de la communauté, et les bébés appliquent ça de bonne heure. Ces transmissions là se passent bien, rien à dire.

Non, je parle des autres transmissions. Les moments, à l’arrivée ou au départ de la crèche, où vous dites au personnel ce que votre enfant a fait depuis la veille au soir, ou bien où vous écoutez avec un intérêt non dissimulé le détail minute par minute de ses activités de la journée.

J’ai établi des règles assez simples pour que ça se passe bien. Parce que, si vous faites ça en béotien, vous perdez dix plombes matin ET soir. Or il se trouve que, parfois, j’ai d’autres trucs à faire.

Donc on fait simple. Le matin, Schtroumpf gourmand se lève TOUJOURS à la même heure, mange TOUJOURS la même chose et a TOUJOURS passé une bonne nuit. A la crèche, ils doivent croire qu’il a une vie bien morne. Mais si jamais on se lance dans les « oui, je l’ai trouvé un peu pâlichon ce matin, et puis il râlait en prenant son biberon, et il se plaignait du petit doigt de pied gauche », on n’a pas fini.

Le soir, c’est plus difficile d’abréger, vu qu’il y a tout un laïus sur sa journée dans le cahier de transmissions et qu’il faut tout écouter.

Du coup, on se met à la queue, il y a toujours quatre mamans ou papas devant qui pensent très fort la même chose que vous mais qui ne le disent pas.
Sauf une, la maman pipelette/inquiète qui pose plein de questions. Celle là, vous la haïssez. D’ailleurs, son gosse est complètement névrosé, pas étonnant. Elle a été repérée par tous les parents, et ses horaires sont connus. Il faut juste éviter de tomber dans le même créneau. Le jour où elle se gare sur le parking en même temps que vous, c’est la course au finish, vous attrapez au vol les surchaussures bleues que vous enfilez en courant dans le couloir et en lui claquant la porte au nez, histoire de gagner les précieuses secondes nécessaires pour se retrouver DEVANT elle dans la section.

Une fois ce premier écueil évité, vous êtes donc dans la queue, et c’est "soudain" votre tour. Ca ne fait que 10 minutes que vous attendez, un record, vous aurez peut-être même le temps de donner le bain ce soir. Youpi.

Et là, ça devient technique. A l’énoncé scrupuleux de toutes les choses passionnantes que votre enfant a faites dans la journée, il faut surtout ne pas moufter, mais opiner du chef pour faire comme si on suivait la conversation. En effet, un désintérêt trop manifeste pourrait se solder par une convocation par la psychologue de la crèche. Donc il faut être présent, mais discret.

Surtout, ne pas ouvrir la bouche. Chaque ouverture de bouche compte pour 5 minutes supplémentaires.
De toute façon, votre enfant a fait comme d’habitude. Il a été dehors s’il a fait beau, il a bien mangé, il a dormi, il a fait caca. Plus des trucs annexes, joué au ballon, au légo, dessiné, semoule, pate à modeler, piscine, lecture, tiré les cheveux des copines, mangé les feuilles des arbres.

C’est pas que je m'en fous, non. Enfin si, un peu, vu que c’est tout les jours la même chose, qu’il est en pleine forme, content d’aller à la crèche et content de rentrer. C’est le principal. Savoir qu’il a dormi 1h48, ben ça me fait une belle jambe.

J’envisage d’embaucher une baby-sitter pour aller le chercher. Pas pour pouvoir rentrer plus tard du boulot, mais juste parce que les baby sitters ont un traitement de faveur, elles échappent à la transmission ! On leur écrit tout à l’avance sur un bout de papier qu’elles remettent aux parents. Je rêve de pouvoir passer devant tout le monde, prendre mon bout de papier et partir. Mais j’ai pas le droit, je suis une maman. Je suis OBLIGEE d’écouter les transmissions.

J’hésite à faire croire que je suis brutalement devenue sourde à temps partiel de 18h à 19h30, à la suite d’une maladie fulgurante, définitive et très rare. Mais je n’ai pas encore trouvé de nom approprié.
J’attends vos suggestions...

A bientôt mes p’tits clous !

Partager

Photos Libres

11 commentaires:

Amiline a dit…

Très vrai et très drôle. L'avantage de la province c'est qu'il n'y a pas de queue pour la transmission, et la maman névrosée dans ma crèche c'est MOI hihihi. Le truc dur aussi c'est de ne pas sourire quand on vous raconte que fiston arrache les sucettes et les doudous, pousse les copains sur le ton "fin du monde" sinon on passe pour une mauvaise maman bouuuuh.

Anonyme a dit…

dites donc c'est une vision bien pessimiste des transmissions ça lol tu veux que je vienne faire un tour dans ta crèche pour faire un topo sur comment faire des transmissions intéressantes :-) t'inquiète pas les transmissions ça em** tout le monde et même l'auxiliaire qui les fait t'inquiète mdr mais en principe c'est utile je t'assure :-D

Stell'

Mariedk a dit…

c'est bien loin pour moi tout ça et je n'ai que des souvenirs de la garderie de l'école car j'ai eu la chance de pouvoir faire garder mes enfants par la famille avant leur entrée en maternelle.
Si j'étais à ta place, je m'inventerais un vieux papy malade dont il faut que je m'occupe à mon retour du bureau lorsque part la garde-malade. Je dirais que je ne peux ABSOLUMENT pas perdre un seul instant lorsque je viens récupérer mon schtroumph et je demanderais qu'on me prépare mon petit papier comme pour les baby-sitters...
Vous ne pouvez pas organiser une réunion pour faire changer les choses ? Genre 1 cahier de transmission par enfant qui serait consulté en différé. On l'agrafe à l'oreille du schtroumph pour être sûr de ne jamais l'oublier... ça pourrait être pratique, non ? Bon d'accord ! Si l'agrafe fait mal, on peut aussi envisager de lui coudre une poche ventrale...

bbflo a dit…

han, ce bordel juste pour une journée de crèche. Ils pourraient pas juste laisser ceux qui le veulent consulter un cahier de bord et basta ? t'as pas besoin de savoir minute par minute ce que ton gamin a fait dans la journée, du moment qu'il semble épanoui, c'est que tout va bien.

Valérie a dit…

@Amiline: oui... penser à prendre l'air coupable lorsqu'on vous annonce que votre fils/fille adore mordre, taper, ou tout autre activité hautement répréhensible

@Stell': viendez viendez m'dame, pour une fois que ce sera sympa les transmissions :D

@Marie: ben je sais pas... je comprends que ce soit nécessaire, ça permet l'échange avec les parents, mais TOUS les jours c'est pas forcément nécessaire... enfin c'est mon avis ...

@bbflo: bouh!!! honte à toi!!! Il faut absolument être très intéressée par tout ça!!! Ca permet d'alimenter tes conversations le soir à table (tiens, Schtroumpf a fait du toboggan cet après-midi.quoi? Oui, comme tous les jours.Mais là, c'était APRES le goûter, ah ah ah !!)

Cortisone a dit…

et pourquoi pas tout simplement "Maman n'entend plus rien jusqu'à 19h30" pourquoi faire compliqué la vie de schtroumpfs n'est déjà pas facile ;-)
dans tout les cas je me suis bien marrer, merci pour ce samedi matin, je vais faire la queue chez le boulanger, pour des croissants chauds. Bonne journée !

Eric a dit…

L'avantage d'être un papa c'est de pouvoir faire le neuneu qui ne comprend rien à ce qu'on lui dit, est un peu dans son monde et dit "oh, vous savez, c'est plutôt ma femme qui est intéressée par tout ça". C'est pas la vérité mais au bout de 2 semaines t'es catalogué. On te refile le schtroumpf et bonsoir.

Valérie a dit…

@Cortisone: 7h07 un samedi matin, respect!! Tu me ramènes des croissants la prochaine fois??? :D

@Eric: je crois bien que je ferais un très bon papa... :D

Anonyme a dit…

Etant une étudiante Educateur de Jeunes Enfants, je lis cet article et vos commentaires , et j'en suis fortement! Je pense que vous n'avez pas conscience de l'importance de ce moment pour votre petit bout de chou ! Nous pouvons constater que l’identité professionnelle d’un EJE est basée sur les relations au sein de la triade enfants / parents / professionnels. En effet, l’enfant ne peut être accueilli seul, sa famille constitue son principal repère. Il ne peut donc pas y avoir de rupture entre les deux principaux lieux de vie de l’enfant. Les relations parents / professionnels sont importantes et vont permettre à l’équipe d’adapter sa pratique et ses positionnements vis à vis de l’enfant. Alors certe il n'y a pas tous les jours des tas de choses a dire mais en prenant 5 minutes pour comprendre sa journée ou s'interesser a ce qu'il a pu aimer ou non, comprendre certains comportements ou réactions... l'enfant se sent sécurisé. Ce n'est pas pour embeter les familles loin de la mais bien dans le respect et le bien etre de l'enfant et pour partciper a son bon developpement que l'on fait ces transmissions !!!!!!

Anonyme a dit…

idem en tant qu'EJE je suis consternée par les propos que je viens de lire,les transmissions c'est super important!! et votre "schtrompfs" comme vous dites ce n'est pas un objet que vous déposer le matin et vous venez rechercher le soir!! et un peu de reconnaissances pour les personnes qui se sont occupés de lui toute la journée! ce que je veux dire c'est que prendre 2minutes pour écouter ce que votre enfant a fait dans la journée c'est une question de RESPECT tout simplement!!

Anonyme a dit…

Je suis également éducatrice de jeunes enfants et je n'ai pas été un seul instant consternée par ce que vous dîtes mais plutôt amusée ! et cela signifie surtout pour moi que nous devons peut-être repenser nos pratiques en tant que professionnelles ... Justement il faut savoir s'adapter à chaque parent, saisir le moment où le parent sera plus disponible pour échanger ... et faire que nos transmissions soient intéressantes ! effectivement tous les parents n'ont pas besoin de savoir minute par minute ce qu'a fait l'enfant mais une petite anecdote rapide est peut-être parfois plus appréciée le soir que le détail de ce qu'il a mangé, et même de toutes ses activités ....
bref, il faut s'adapter, certains parents veulent tout savoir, d'autres non ... à nous de percevoir cela et d'agir en conséquence non ???

Enregistrer un commentaire