samedi 16 avril 2011

Jean-Claude Biguine : Mon coiffeur m'a tuer

Mes petits clous,

Je suis allée chez le coiffeur, enfin. Si, rappellez-vous mes angoisses existentielles. Là, ça fait pratiquement deux semaines, et je suis traumatisée pour les 5 prochaines années, sauf que vu ce que ça donne, il va falloir que j’y retourne rapidos. Mais pas chez celui-là.

Le mieux que je peux dire, c’est que ce jour là, pour ce prix, j’aurais du faire les boutiques. Nul doute qu’à ce tarif, j’aurais pu refaire ma garde robe intégralement, et qu’au moins, si dans un moment d’égarement suprême j’avais choisi des coupes aléatoires ou des coloris non assortis, au pire, ce serait resté au fond du placard.

Pourtant, tout avait bien commencé. J’avais choisi le salon en fonction de son e-réputation (le Jean-Claude Biguine de Courbevoie, pour ne pas le nommer) (ha ben si, tiens, c’est fait, oups. Zut alors. Et puis, dans un moment d'égarement, il semblerait que ma main ait glissé sur la couleur rouge de police et les caractères en gras, c'est ballot).

De l’extérieur, ça semblait propre, compétent (en un seul mot), agréable.

Je suis rentrée.

Damned.

A l’intérieur, accueil plaisant, on m’offre un café (vu le prix, ils peuvent).

Ce que je veux ? Un balayage, pour ensoleiller le visage (ben oui quoi, le printemps, tout ça) et une coupe qui ne fera pas de mal à mes cheveux, vierges de ciseaux depuis hum….

Chouette, j’ai la coiffeuse la plus expérimentée. J’observe attentivement les coupes et les couleurs de toutes les coiffeuses, ce qui donne généralement un bon indice de ce qu’on peut proposer dans le salon. Ici, pas de fausse note, je me sens rassurée, en confiance totale, en parfaite harmonie, un petit oiseau qui gazouille de plaisir devant tant de bonheur...

Oui, je sais, c'est toujours comme ça que ça commence dans les films d'horreur. J'aurais du me méfier.

J’explique ce que je veux à la coiffeuse, qui me comprend à demi-mots et abonde dans mon sens.

Ok, let’s go.

Et là, c’est le drame.

Une heure et demi et deux bols de préparation plus tard, la tête enrubannée de plastique crissant et bien au chaud sous ma lampe, je ne me doute pas encore de ce qui m’attend. Pourtant, l'indicible est déjà à l'oeuvre...
C’est après le lavage (et le produit de soin à 8 euros, c’est AB-SO-LU-MENT nécessaire, après une coloration, vos cheveux sont dans un état) que je commence à entrevoir l’ampleur des dégâts.

J’avais demandé un balayage, pas des mèches. Qui plus est, pas de mèches dans deux couleurs différentes, dont l’une dorée qui virera immanquablement au roux quelques jours après, c’est ce que ça fait toujours sur mes cheveux, et l’autre blanche, il n’y a pas d’autre mot.

A ma réaction interloquée, la coiffeuse me répond que non, elle n’a fait qu’une couleur, elle ne comprend pas pourquoi mes cheveux ont pris dans deux teintes différentes, est-ce que j’ai fait quelque chose avant ? (de toutes façons, c’est forcément mes cheveux, hein). En tout cas, elle m’affirme que ça va se patiner et que ces nuances différentes, ça fera très joli.

Ben vas-y, prend-moi pour une truffe.

Je lui laisse le bénéfice du doute, attendant la coiffure qui parfois réserve de bonnes surprises et révèle la beauté des mèches.

Je dois me rendre à l'évidence, là, ce n’est pas le cas.

La coiffure en elle-même est correcte, si l’on excepte le dégradé autour du visage, plutôt raté (dommage, c’est ce qu’on voit en premier), et l’effet bicolore des mèches reste très marqué.

Le brushing, par contre, est bien fait. Bon, on s'en fout un peu, parce que mes cheveux ne tiennent pas le brushing et que l’effet retombe après environ une demi-heure. C’est encore de leur faute, en fait.

Je donne ma carte bleue au gérant, en protestant mollement contre ma couleur. La coiffeuse se justifie, et 118 euros plus tard, je sors dans la rue.

Les jours suivants, cela est resté honnête. Plusieurs compliments sur ma coiffure m'ont rassurée et je me suis dit que, finalement, ce n’était sans doute pas si mal (oubliant juste qu’avec mes mèches des années 80, je ressemblais à une de ces filles de l’est qui tournent dans les pornos cheaps et que ça, ça plait toujours à certains).

Pourtant, les deux couleurs bizarres me semblaient toujours aussi bizarres, le matin dans ma glace.

Et, plusieurs jours après, les touffes de cheveux blancs, si tenus, fins et dédoublés que je retrouve sur ma brosse à chaque fois que je la passe dans mes cheveux ne me tranquilisent pas plus sur l'avenir de ma tête. Je pense qu'à moitié chauve, ça risque d'être encore pire.

Enfin, de toutes façons ça va se patiner, hein.

Non ?

A bientôt mes petits clous!

24 commentaires:

Laptitenouvelle a dit…

Même aventure pour moi au JC Biguine de Marseille: suis ressortie tel un bichon maltais peu fière de ma bobine.... Bon courage pour la patine!

lili la baleine a dit…

L'enfer du coupe-tiff: on vous culpabilise ou on vous assailli sous les prédictions météo à 10 jours avec un indice de confiance négatif et au final, vous ressortez déplumé du porte-monnaie et coiffé comme un muppet et pour vous consoler, vous lisez des magazines people ou les gens ne ressemblent pas à des muppets, ne sont pas déplumé, et sont invariablement sur une île très ensoleillée ... life's a bitch :D

bon courage avec ta coupe ;)

Eric a dit…

Une photo ! Une photo !

Anonyme a dit…

pauvre valou ! pour une fois que tu t'étais décidée :-)

ça va se patiner ils disent alors croient les mdr

stell*

Mariedk a dit…

Est-ce que tu sais que les coiffeurs font partie de cette catégorie de métiers qui ont une obligation de résultat ? http://www.dae.gouv.nc/portal/page/portal/dae/faq/coiffeurs.pdf
Tu peux retourner chez eux pour qu'ils te réparent les dégâts gratos jusqu'à ce que tu sois entièrement satisfaite. Et tu peux porter plainte pour le préjudice subit s'il ne se soumet pas à son obligation de résultat. A 118 € faut pas déconner tout de même ! Une précaution, prend des photos de ta coupe, de ta couleur et des mèches que tu retrouves sur ta brosse.

Recrafteur a dit…

d'accord avec Eric, on veut une photo...bon allez, même de dos, ça ira...

heidi a dit…

pour en avoir testé plusieurs à Courbevoie, ej peux te conseiller de fuir les Jean-LOuis et les Jean-Claude.

;-)

Sofy a dit…

Oh la la, ma pauvre... Mais, tout à fait d'ac' avec Eric et Recrafteur : la photo, la photo ! ;o)

Zette a dit…

Les coiffeurs ont une obligation de résultat, il faut oser protester!
Ou alors, se balader en bonnet ou turban, suivant la saison.

Je tente de dédramatiser mais c'est certainement pas drôle du tout...

Nikit@ a dit…

elle est où la photo ? ;o)

Papa³ a dit…

J'aimerais bien voir une photo du résultat moi aussi...

pl-u-me a dit…

je compatis car je suis moi-même atteinte de capilliculturophobie (mais je me soigne)
cela dit, ma dernière expérience capillicole a été un vrai succès. C'tait la première fois que mes cheveux étaient contents d'avoir été coupés (si si) et que je suis sortie sans avoir les larmes aux yeux comme trop souvent. Et même qu'une fois lavés, on aurait dit que le brushing jouait les prolongations et encore, en repoussant, ça continue à ressembler à quelque chose (incroyable). C'est entre chez toi et chez moi, je peux t'indiquer le joli prénom de la demoiselle qui a oeuvré correctement et fait honneur à la profession.

Darby Shaw a dit…

Je savais bien que je l'avais deja vu qq part cette coupe genre filles de l'est ... :-p

Valérie a dit…

@Laptitenouvelle: C'est fatigant, d'être prise pour une conne, parfois...

@lili: La faute à mon boulot, il y a 90% de mecs, comment veux-tu papoter sur les bons coiffuers du coin (bon, accessoirement, c'est pas mon truc non plus, ça explique peut-être)

@Eric, recrafteur, Sofy, Nikita, papacube: Mais allez tous mourir, vils profiteurs de la détresse humaine!!! Même pas en rêve!!

@Stell: Je dois être capillomaudite.

@Marie: C'est à dire que vu l'état de mes cheveux, je n'ose pas refaire encore un truc par dessus..

@heidi: OK, et lesquels me conseillerais-tu??? :D :D

@Zette: Non c'est saoulant. Et puis, le turbon, ça fait très Alice Sapritch. Alors... comment dire...

@plume: avec plaisir!! Elle fait aussi les couleurs?

@Darby Shaw: ah ben tiens ça m'étonne pas va... ;)

Anonyme a dit…

on pourra avoir la photo sur le mp valounette ? ^^

Anonyme a dit…

moi aussi je ne faisais pas confiance aux coiffeurs, mais j'ai trouvé la perle rare, ou plutot le salon exceptionnel !
mais c'est à Grenoble, chez Scalp ! notez l'humour pour le nom de l'enseigne ! Pas de supplément de soins, pas de conversations nian nian, etc...

Anonyme a dit…

Bonjour à toutes,

voilà ce que j'ai vécu il ya 15 jours.
J'ai profité du bon groupon pour faire mes mèches, 29 Euros, c'est plutot sympa.
Alors je suis allée chez Trendy Line à Aix en Provence, confiante.
Le coiffeur était plutot agréable, sympathique.
Et je me suis dis pourquoi pas faire une petite coupe après, je lui ai donc montré une coiffure trop cool de chez Jean-Louis David, et il m'a dit que ça sera pas possible de le faire parce que j'avais des épis et puis je ne sais quoi enfin n'importe quoi, en fait il ne savait pas la faire et là evidemment je me suis dit que ça pouvait qd meme aller alors je l'ai laissé coupé mes cheveux, quelle idiote, résultat j'en ai pour 2 à 3 mois pour qu'ils repoussent, il m'a fait une sorte de houpette horrible, je sais pas pourquoi j'ai tant de mal à m'en remettre, j'ai genre coupe Jeanne d'Arc.
Heureusement la coupe n'était pas très chère mais j'aurai du directement m'adresser chez JL David ce que je ferai sans aucun doute la prochaine fois!

je veux un bébé a dit…

nourris bien tes cheveux Valérie, protège tes racines poulettes. Prends un hâche et fais lui à ton tour une coupe !

Anonyme a dit…

EXACTEMENT pareil pour moi ! deux couleurs de meches marro qui vir au roux et blanc !!! ont voit les coups de pinceaux ! j'ai une tete de clown je suis tres en colere et n'ose pas aller leur montrer car la foi ou je l'ai fait on a dit que c'est moi qui avait demander ce résultat ! alors ke javai demander blond et jété resorti rousse ...

Anonyme a dit…

Les coupes des enseignes Jean Louis, Jean Claude etc... sont partout les mêmes quelque soit la ville dans laquelle vous allez. Les filles sont formées pour tel type de coupe et ne savent absolument pas faire autre chose et de plus ça coute la peau des fesses. Moi je ne sais plus à quel saint me vouer, peut-être que la petite coiffeuse du coin est encore la plus expérimentée. Je me tate faut-il que je tente le coup !!!!!

Anonyme a dit…

Pareil pour moi on commence par une acceuil tres froide ,des mèche de couleur cuivre que j demandes c transforme n qq jour on mèche blanc le prix ohhh non parlon pas je les regrets c la premier fois que je paye tres chers dans un salon ,j demandee de me fair un geste commercial vue Que c la premier fois que je vien et d'ailleur c la dernier elles veulent rien savoir dessus dessu dégouter

Anonyme a dit…

J'ai eu exactement la même expérience chez le coloriste Rodolphe près de la place Vendôme. Et encore plus cher (270€ la coloration). Je suis rousse naturellement mais commence à avoir des cheveux blancs. Il m'a fait les racines châtain clair et le reste soit disant en différentes teintes de roux mais après un emballage plastique sous lampe, mes cheveux étaient jaunes curry, ça ne s'invente pas, avec un contraste horrible avec les racines foncées. 'ça va se patiner,' m'a t-il dit....et touchez comme ils sont doux... Ce coloriste des stars devrait se cantonner à sa spécialité 'poivre et sel'. Y a t-il un coiffeur qui sait faire le roux en France ou faut-il aller en Irlande?

Anonyme a dit…

Au secours !!! à éviter en août lorsque votre coiffeuse favorite est en vacances, on vous colle une nana jamais vue et qui m'a littéralement massacrée. Et maintenant que faire, raser les murs, attendre que ça repousse..... BIGUINE.... plus jamais !!!!

gabrielle zipolini a dit…

Oups quel dommage ! Malheureusement ça arrive de plus en plus souvent ! Connaissez-vous un bon coiffeur qui propose des coiffure homme bordeaux ?? Merci de votre réponse. Cordialement

Enregistrer un commentaire