vendredi 21 janvier 2011

NDM (Nuit De Merde)

Bonjour mes petits clous !

Je rentre tout juste (oui, bon, il y a deux jours, mais dans un repère spatio-temporel lié à un référentiel bi-schtroumpfal, c’est tout juste) d’un séminaire avec mes collègues .

Le séminaire, c’est dans le concept une retraite en communauté dans un coin super chouette où il y a plein de sport et de ballades à faire, donc tu prévois, tu ramènes tes chaussures de sport, ton maillot, tes clubs de golf, et dans les faits tu as des activités organisées de huit heure trente (du matin, ça paraît incroyable, dis comme ça, je sais) jusqu’à minuit, tu bosses, tu manges, et tu bois, et c’est à peu près tout. Mais bon, c’est déjà pas mal.

Les hôtels sont très agréables, donc, même si on n’a pas toujours le temps d’en profiter. Les chambres aussi sont sympas, normalement. Ah oui, et je précise pour ceux qui se demandent, on est à 1 par chambre. Enfin, dans le principe, après on fait ce qu'on veut.

Moi, j’avais une chambre super. Vraiment. Enfin, jusqu’à ce qu’il fasse nuit.

Juste pour vous, voici le récit de ma première nuit sur place..

00h10 : Je rentre dans ma chambre, après une journée bien remplie. J’envisage de tenter un réveil à 6h30 pour profiter du hammam avant le petit déjeuner.

00h30 : Je me couche. J’éteins la lumière. J’ETEINS la lumière. Tiens ? Bizarre comme cette lampe extérieure éclaire bien l’intérieur de ma chambre malgré les rideaux ! Heureusement que j’ai la chance de pouvoir dormir à peu près n’importe où, même en plein milieu d’une soirée techno avec les spots dans la figure !

00h45 : Ah, comme ces draps sont frais, parfumés et agréables. Je sens que je vais bien dormir, moi.

1h12 : On voit bien, quand même, là. A mon avis, cette lampe, c’est au moins du 500 watts.

1h18 : Ou plutôt du 1000 watts, en fait. Je savais pas qu’on trouvait des 1000 watts dans le commerce ?

1h44 : OK, je sors ma botte secrète pour dormir : la relaxation. Avec ça, dans 2 minutes, je ronfle.

1h53 : Je visualise les muscles de mes orteils gauches qui se relâchent un à un. J’inspire. Je souffle. J’inspire. Je souffle. Je visualise les muscles de mon cou de pied gauche qui se relâchent. J’inspire. Je souffle. J’inspire. Je souffle. Plante de pied gauche. Inspiration. Expiration. Inspiration. Expiration.

2h17 : Muscles de la joue droite. Inspiration. Expiration. Inspiration. Expiration.

2h35 : J’appelle la réception « vous pourriez pas éteindre cette p**** de lampe ? D’avance, merci, veuillez agréer, madame, monsieur, l'expression de ma considération la plus distinguée »

2h50 : C’est fou comme mon cœur bat vite. Sans doute, ça doit jouer sur mon endormissement. Je dois couver quelque chose. D’ailleurs, en y réfléchissant bien, je sens un léger inconfort au niveau du ventre.

3h08 : C’est mort pour le hammam. Dommage, j’en ai pas chez moi. C'est pas grave. A la prochaine occasion, en 2018, je saute dessus.

3h09 : J’entends des murmures à l’extérieur. « Il faut la dévisser » « Je peux pas, elle est brûlante » (bananes, vous prendriez pas du 1000 watts…). Raclements sur le gravier. Plus de bruit.

3h24 : Il y a une petite fissure dans le plafond, vers le coin opposé gauche. Si, on la voit très nettement, avec cette lumière rasante.

3h31 : C’est peut être l’infusion que j’ai bue ? Quelle idée aussi, de prendre une « infusion du berger ». J’aurais du prendre la camomille. Si ça se trouve, c’est une « infusion du berger colombien ». Et là, je vis juste les effets d’une dose massive de cocaïne dans un organisme pas habitué.

3h48 : Tiens, les mésanges, ça chante la nuit ?

3h52 : J’ai vraiment mal au ventre. Un truc que j’ai mangé ? Est-ce que c’est ça qui m’empêche de dormir, ou bien est-ce parce que je ne réussis pas à dormir que j’ai mal au ventre ? Et qui est apparu en premier ? L’œuf, ou la poule ?

4h12 : Et mon réveil qui sonne à 7h. Ca promet pour demain. Mes collègues vont tous se ramener avec une tête bien reposée, et moi j’aurai juste des cernes de raton laveur et l'entrain d'un panda dépressif.

5h18 : Note pour plus tard : prévoir une fronde dans ses bagages.

5h52 : Note pour plus tard : prévoir d’apprendre à se servir d’une fronde.

6h12 : Note pour plus tard : en fait, n’importe quel objet lourd et dur devrait suffire, pour peu que j’apprenne à viser.

6h38 : J’espère qu’il y aura un bon petit déjeuner, quand même. Je vais me venger sur les croissants. Le point positif, c’est que je n’ai plus mal au ventre.

6h45 : Tiens, d’ailleurs, cette camionnette dans la cour, ça doit être le boulanger qui livre. On l'entend bien, sur les pavés.

7h00 : Ou sinon, je sèche et je dors?

7h04 : Oui, mais il y aura toujours autant de lumière.

7h20 : Je sais. Je vais prendre une douche chaude tellement longue que je vais exploser leur facture d’électricité.

7h24 : En même temps, vu leurs ampoules, la note d’électricité ça doit pas leur faire peur.

7h26 : Allez hop, à Créteil sous la douche. En évitant soigneusement la case miroir.

Et vous, vous dormez bien ailleurs que dans votre lit ?

A bientôt mes petits clous !

12 commentaires:

Anonyme a dit…

j adore!! ca me rappelle du vécu!!! bises audrey

Bloody Mary a dit…

Ca dépends où je suis, mais j'arrive a dormir presque partout... une vraie marmotte

MissBrownie a dit…

Mais qu'est ce qu'ils ont les oiseaux à gazouiller en ce moment et en pleine nuit !?

georges a dit…

Et aucun autre client de cette chambre ne s'est plaint avant toi ?

(sinon c'est rigolo comment tu racontes ;-)

bbflo a dit…

excellent !!! enfin, j'me cromprends, pas le fait que t'aies pas dormi, hein, mais la façon dont tu le racontes !

Mariedk a dit…

Moi aussi, suis totalement fan de la façon dont tu racontes ça !
Je rigole mais je compatis car pour moi aussi, c'est dur de dormir ailleurs que dans mon lit. Non pas que je n'arrive pas à dormir, de ce côté là tout va bien, mais le matin, je suis totalement coincée de partout et je marche comme Robocop et ça fait maaaaaaaaaaaaaaaaal !

Mentalo en mode langue de pute a dit…

C'est tout ce que tu as trouvé pour expliquer tes cernes et celles de ton collègue bombasse? :-D

Eric a dit…

Et t'en as pas profité pour nous écrire un petit truc pendant la nuit, là, en live !!!
En te lisant, je revoyais tous les séminaires que j'ai fait. Sauf que je sais qu'on n'y dors jamais. C'est pourquoi la piscine à 2h du mat avec les collègues, ça l'fait.

Zette a dit…

En fait c'est pas une nuit!

Une non-nuit.

Perso, ça m'arrive rarement de sortir de mon lit habituel.

Et quand je le fais,je suis obligée de picoler un peu pour plonger dans ces draps inconnus et sombrer dans le sommeil de l'ivrogne, sinon je pense que j'égrènerais comme toi...

Je sais, say mal.

Valérie a dit…

@Audrey: J'ai horreur de ne pas dormir la nuit. Ca m'arrive jamais, heureusement ;)

@Bloody Mary: et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu??

@MissBrownie: J'sais pas. C'était la pleine lune, ça doit les eprturber.

@Georges:J'imagine que si, puisque le lendemain, quand j'ai sauté à la gorge de la réceptionniste, elle m'a dit que dans ces cas là, généralement, ils dévissaient les lampes. Généralement, quoi.

@bbflo: ;)

@MarieDK: Le pire, c'est que j'ai aussi pensé à ce qu e je pourrai écrire là dessus pendant la nuit. Fallait bien que je m'occupe ...

@Mentalo: Le pire, c'est que mon collègue de la chambre à côté n'a pas dormi non plus. Je te racontes pas les regards suspicieux le lendemain.

@Eric: Ben non, parce que bêtement, j'espérais m'endormir. Puis j'avais pas mon portable.

@Zette: Pas con, la prochaine fois j'emporte ma flasque.

ASTRIDM a dit…

je suis la championne du "oh je ne suis pas crevée moi" et hop 15 secondes plus tard, je ronfle, peu importe où et comment ;)

Mogore a dit…

Aaah mais j'ai une botte secrète : le doudou comme les gamins. Je chope avant de partir un tee-shirt porté par mon mec, ou un foulard à moi avec son parfum...et je dors avec.

Publier un commentaire