mercredi 28 août 2013

Racine carrée


Tu ne m'aimerais pas. Mes pieds sont rarement nus dans ma ville de la moitié nord. Moitié nord, c’est nord un peu? 

Sais-tu? J'ai une tendresse particulière pour les lieux, pour les hommes qui parlent français sans l'être. Lui. Lui. Elle. Et toi. 

Alors, je le sais, nous n'aurons pas rendez-vous, et pourtant, j'aimerais t’attendre place Louise, que tu m'appelles bébé, ou même mademoiselle. Ce serait formidable, tu sais. 

Tu ne m'aimerais pas. J'ai rien d'une miss ni d'une diva, je suis juste une femme et j’ai gardé, encore un peu, les cernes de mes jours mal accompagnés. 

Nous deux, nous avons si peu en commun, sauf, peut être, cette acuité particulière sur les choses, les situations et les gens. 

Nous ne nous connaîtrons pas, c’est bien mieux comme ça, prenons garde à nous. Je te verrai de loin en avril prochain dans ma ville de la moitié nord, le concert de décembre était complet, avril ça fait loin pour ne pas s'aimer. 

0 commentaires:

Publier un commentaire