mardi 25 mai 2010

Mites... et réalité!

Bonjour mes p’tits clous !!

Elle s’est éteinte vendredi, dans l’après-midi.

Dès que c’est arrivé, j’ai pourtant pratiqué massage cardiaque alterné avec bouche à bouche, durant 8 minutes.

Cependant, il a fallu se rendre à l’évidence, et j’ai du prononcer le décès, à 16h27. Paix à son âme.

Elle a tenu 3 jours, 18 heures et 12 minutes, et pour cet exploit, elle a reçu à titre posthume la médaille en chocolat de l’ordre de la Mite d’Or. Un peu comme la palme d’Or, mais avec un nom plus prononçable, parce qu’ Apichatpong Weerasethakul franchement, ils ont du avoir du mal à trouver pire. A croire que les journalistes, après le volcan Islandais Eyjafjallajökull, étaient bien chauds et au taquet.

En tout cas, il n’y a pas à dire, ma mite (et non pas marmite) a fait bien mieux que celle de ce week-end, qui était déjà morte ce matin au bout d’à peine 2 jours et 5 heures d’engluage. Y a plus de jeunesse ma bonne dame !

Ceci dit, après un petit passage sur les forums spécialisés pour traiter le problème à la source, j'ai eu peur. J'envisage d'ores et déjà de déménager, vu que pour traiter efficacement, à part le lance-flamme, il ne semble pas y avoir trop de solutions. J'ai aussi entraîné les schtroumpfs, qui deviennent de redoutables Mites-Killers (et moi, je suis la Mite-Railleuse. Parfaitement). Le petit repère l'ennemi, le pointe du doigt en hurlant frénétiquement "ite", "ite" et en tapant dans les mains. Le grand (alias Mitoman) court derrière dans toute la maison, escalade les meubles et les chauffages. Bilan: trois mites tuées, un verre, deux assiettes et un vase cassés, 3 tubes d'Arnica utilisés.

J’ai un défi à relever cette semaine, (mais pas aujourd’hui la reprise est déjà suffisamment difficile comme ça), voici en quoi il consiste : Je dois écrire un poème sur le thème "pique-nique sous la neige" et avec les mots "ornithorynque, dentifrice, blasphémer, cheminée et brancard". Merci bbflo d’aider à maintenir ma vivacité intellectuelle et ma capacité de réflexion à leur meilleur niveau.

Ce qui, entre nous soit dit, ne me fera pas de mal.

De fait, j’ai l’esprit légèrement obnubilé en ce moment par des sujets hautement terre à terre, tels que l’impact de l’incident électrique de ce week-end sur les applications que je gère dans mon vrai boulot (ça risque rien, qu’ils disaient), le meilleur moyen de perdre les quelques kilos qui me séparent de mon maillot de bain d’ici 1 mois ou encore la possibilité pour Schtroumpf Glouton de prononcer un mot compréhensible de plus de deux syllabes avant la rentrée scolaire. 2011. Oui, ça fait loin, je sais, mais vu comme c’est parti, je pense que je peux m’inquiéter dès maintenant. Sinon, j’ai toujours la possibilité de faire croire qu’il a été élevé par un troupeau de yacks sauvages sur la face nord du Lhotse (l’Everest ça fait trop commun, pas assez crédible). Si ça se trouve, ça peut même me rapporter de l’argent, je téléphone sur le champ à Delarue et à Paris Match. Quelqu’un a le numéro ?

Au fait, vous croyez que je vais perdre combien de lecteurs, à force de publier n’importe quoi ?

Je m’interroge.

A bientôt mes p'tits clous!
PS : le dictionnaire, ça faisait longtemps:

Sieste : pause syndicale accordée par Dieu aux mères aux foyers, pères aux foyers (je suis parentalement correcte) et assistantes maternelles. Certains ont visiblement mieux négocié leur convention collective que d'autre.


Partager

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour le numéro de Delarue, tu peux chercher ça sur le miMITel...

(c'était histoire de laisser un com...)

coin coin

Mariedk a dit…

J'ai vraiment bien aimé ton article mais ces bébêtes là ne m'inspirent guère. Je préfère les histoires de mythes...
Pour la sieste, tu as oublié les instits qui s'en sortent pas mal non plus...
Bizzzzzzzzzzz

Sofy a dit…

T'es complètement barrée ;o)
Qu'est-ce que je m'amuse en te lisant !

Mamantroispointzero a dit…

J'ai mal négocié ma convention je crois. Chez moi, sieste est plutôt synonyme de temps de qualité pour les tâches ménagères :-)

ASTRIDM a dit…

Ah ah !!! repère-mite et mitoman !!!! je les imagine bien tous les 2 !!!!
pas facile de s'en débarrasser, ces petites bébêtes sont tenaces et savent se multiplier à vitesse grand V (je parle des mites hein ;)

bbflo a dit…

D'abord, cet article, c'est pas n'importe quoi, il m'a bien fait marrer.
Ensuite, pour les mites, j'ai eu le même problème l'année dernière. Et en fait les sal*pes elles avaient pondu dans un paquet de semoule (non entamé mais percé). Lorsque j'ai trouvé la source, elles ont disparu peu à peu (ok, on les a un peu aidées, on en a matraqué quelques unes).
Bon, je file à l'article suivant, chuis à la bourre !

Publier un commentaire