mercredi 9 mars 2011

M'aigrir

Mes petits clous,

Je me sens cernée. A la cantine, le midi, d’étranges pensionnaires se nourrissent exclusivement de tranches de jambon, d’œufs durs et de steaks hachés.

Lorsque je suis invitée à manger, chez mes parents, le soir, c’est épique. Ma mère ne consomme que des bâtonnets de surimi, et mon père, lui, ne mange rien, ou que de la soupe. Enfin, en ce moment. Ca suit immédiatement sa période « régime pâtes ». Avec un peu de chance, pour peu que ma sœur et son mari soit invités, lui au régime sans sel et elle au régime sans sucre (pour des raisons médicales, ceci dit, ils ont une bonne excuse), et mon frère qui ne peut pas manger de légumes, on sombre dans le grand n’importe quoi.

J’avoue que je fais aussi beaucoup attention à ce que je mange (et aussi, accessoirement, à ce que mon homme et les schtroumpfs mangent). Mais je fais surtout attention à manger de tout. Et j’abhorre le mot REGIME, dans le sens commun de restriction alimentaire.

Les bras m’en tombent. Comment peut-on imaginer, sur le long terme, non seulement maigrir mais être en bonne santé avec des régimes aussi déséquilibrés ?

Régime Dukan (Ducon, comme on l’appelle par chez moi), régime Mayo (et qui, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, ne consiste pas à se nourrir exclusivement de tartines de mayonnaise), régime dissocié, régime détox, ou n’importe quel soi-disant régime de star qui sera à la mode cette année. Parce qu’il y a des modes, là comme ailleurs.

Bien sûr, on maigrit. Vite. Accessoirement, on met aussi en danger sa santé, et on a de grandes chances de regrossir bien plus.

Dans des cas précis, ces régimes, sous contrôle médical, peuvent éventuellement être justifiés si les bénéfices pour la santé qu’ils apportent sont supérieurs aux risques (dans des cas d’obésité, donc, ayant des répercussions sur la santé).

Pour le reste, et même si parfois, j’aimerais pouvoir gommer 5 kilos en 1 mois comme le promettent les magazines féminins à partir du mois d’avril, je conserverai mon régime alimentaire à moi. Je mange de tout, mais surtout j’ai appris à écouter mon corps.

Ca tient en 3 mots. Ecouter mon corps. Et pourtant, ça m’a pris des années à réapprendre, des années durant lesquelles mon poids a varié autour de mon poids standard… Des années, aussi, de rapports parfois difficiles avec la nourriture. De fait, je ne sais pas si je peux dire que je serai toujours apaisée, sur ce sujet. Sans doute pas, sous la surface lisse, j’ai une fêlure qui ne demande qu’à se rouvrir un jour, un jour de blues, un jour d’idées noires.

Mais cela fait des années que j’ai enchaîné ces vieux démons, et leurs grondements ne me font pas peur.

Je mange à ma faim.

Je mange aussi, parfois, par gourmandise, ou par plaisir.

De moins en moins, je mange par ennui.

Plus jamais, je ne mange par compulsion.

J’ai réapprivoisé mes sensations d’appétit, de goût, de satiété…

Or cette relation au corps, qui me semble fondamentale, est complètement foulée au pieds par l’ensemble de ces régimes. Ils induisent un rapport malsain et totalement déséquilibré entre corps et nourriture.

A la vue de ces assiettes de « régime » (tout comme à la vue de plateaux remplis uniquement de féculents, de graisses et de sucres), j’ai du mal à rester impassible. Je détourne les yeux, parce qu’après tout, chacun fait ce qu’il veut. Mais je peste, intérieurement, contre ces médecins, ces éditeurs, ces journalistes, qui œuvrent soi-disant pour le bien de l’humanité (mais aussi, surtout de leur porte-monnaie).

Et je reste persuadée qu’aucun d’entre eux n’a suivi, au moins à long terme, l’un des régimes qu’ils prônent.

A bientôt mes petits clous !

9 commentaires:

selene a dit…

Ah ca c'est sur, ceux qui les pronent ne les suivent pas les régimes...
Ma mère et mon beau pere suivent le régime dukan... ils tiennent bien, mais qu'est ce qu'ils sont irritables...
Mon pere suis le régime "pas de voiture, donc pas beaucoup de courses" Il marche bien aussi -_-, il est moins irritable, plutot découragé de trouver une bagnole...
Et moi... j'oscille entre le régime "plus un rond pour les courses" et le régime que m'a prescrit mon "médecin". Médecin entre guillemets parce que ce grand proffesseur refuse de s'abaisser a revoir ses patients, ils préferent les voir une fois et ensuite leur faire passer ses instructions par interne interposé...
Notre seule et unique discussion a a peut pres donné ca:
- bon on a trouvé, vous avez un adenome
- dans le cerveau? maman! C'est quoi exactement?
- rien de grave (sechement...j'ai osé interrompre le maitre)
- Ah bon, ok
-vraiment pas de quoi s'inquieter
- ah bon (je sais je me répète)
- juste que...
- juste que quoi (c'est desuite moins rassurant)
- l'adenome étant sur l'hypophyse, cela induit une sécrétion anormale des glandes et surtout de l'insuline. Donc vous avez trop d'insuline. Donc les autres glandes partent en vrille, surtout la LH, et comme la LH part en vrille, vous pouvez pas ovuler et c'est pour ca que vous pouvez pas nous pondre un mini-vous ou un mini-lui... Alors il faut faire baisser l'insuline... surtout que le pancreas s'épuise et que un jour prochain il pourrait bien se foutre en grêve et du coup vous tourneriez diabétique mais on en est pas encore là madame, pour l'instant vous allez prendre ce médicament, qui va vous rendre malade comme un chien mais c'est normal et vous allez adopter un régime a index glicémique bas...
- Kesako?
- Ah ben ça, cherchez sur internet, on va quand meme pas tout faire a votre place hein... donc vous allez faire une prise de sang pour vérifier vos taux
- quels taux?
- Ah mais tous madame, tous. On va vous prendre un peu de sang (nda: 21 tubes...)...
- s'il le faut...
- ... tous les mois
- oO
- Et on se revois dans 6 mois...
- Mais et les prises de sangs, je les montre à qui pour savoir si il y a une amélioration.
- Ah ben on verra dans 6 mois, enfin vous verrez mes internes parce que je suis un grand professeur, je n'ai pas le temps de vous revoir moi...
- ah bon...
- voila, ca fera 100e, payez en sortant...

Alors voila... j'adopte le régime a index glycémique bas... J'ai vaguement compris ce que c'était (petit coup de fil a psy bien aimé, qui a appelé un copain a lui endocrino qui lui a expliqué)... Maintenant y'a plus qu'à... JE DETESTE LES REGIMES!!!! Des que je prend la décision de me mettre au régime, ca rate pas, je prend deux kilos, alors que si je ne suis pas au régime, j'en perd... Cherchez l'erreur...

Philippe Bourgau a dit…

Tout à fait d'accord, le principal est de manger de tout en privilégiant des aliments et des préparations de qualités.

Valérie a dit…

@Selene: j'ai souffert, il y a quelques années, d'un adénome hypophysaire... On ne m'a jamais préconisé de régime, ceci dit, j'ai juste eu le traitement (et les effets secondaires...) Je ne me plains pas, j'ai pu avoir mon premier fils grâce au traitement, et l'adénome ne s'est pas réinstallé pour l'instant, alors que j'ai arrêté les médocs dès l'annonce de ma grossesse (depuis plus de 6 ans, donc)

@Philippe Bourgau: je sais, que c'est très facile à écrire, et bien moins facile à faire... Ce qui n'enlève rien à la vérité du propos ;)

Mariedk a dit…

à force de régimes et de dérèglements hormonaux, j'ai aujourd'hui une bonne cinquantaine de kilos à perdre. Merci qui ? Merci les cons qui vous font croire qu'on ne peut être belle qu'en étant mince. Bizarrement depuis que j'ai arrêté toutes ces conneries, je n'ai pas perdu de poids mais j'ai au moins cessé de grossir et j'ai appris à m'aimer comme je suis. D'être en paix avec mon corps m'a aidée à atteindre la paix de l'esprit.

georges a dit…

parfaitement d'accord... à une époque j'ai pris 10kilos parce que j'étais malheureuse (et que la bouffe est mon amie) puis 10 kilos parce que j'étais heureuse et aimée avec mes 10 kilos précédents (et que la bouffe est mon amie) et pis un jour j'ai vu un chiffre indécent sur la balance et j'ai pleuré... puis réfléchi... la bouffe était toujours mon amie ... mais j'avais oublié ce que ça faisait d'avoir faim et son pendant de ne plus l'avoir...

je suis complètement d'accord avec toi... et l'important aussi c'est de se bouger les fesses, pas forcément de se tuer au sport non plus, mais une balade en forêt, monter les escaliers des petites conneries qui font qu'à force tout redevient dans l'ordre...

ah oui sinon j'ai perdu mes 20 kilos en un an. Parfois je me fâche avec mon pantalon et je panique mais en deux trois jours on se réconcilie.

LMO a dit…

Je t'admire...
J'essaye de me rééquilibrer, plus j'essaye et plus j'ai du mal...

selene a dit…

Tu me rassure... y'a de l'espoir... pour l'instant mon plus gros probleme c'est cet exces d'insuline qui est semblerait-il provoqué par l'adénome... enfin, une copine du net m'a envoyé un petit livre avec plein de recette a bas IG... apres c'est assez simple: pain complet, pates complete, riz complet, au lieu des blanc, légumes, viande, poisson... équilibré quoi...

Eric a dit…

On sait aujourd'hui que l'état d'être général a plus d'incidence sur le poids que ce qu'on mange (ce qui n'empêche pas de faire attention). Mais être en vie et heureux fera plus que tous les régimes réunis.

marronnier a dit…

Mangez des pommes.
Des pâtes.
Et des bananes.
Et vous aurez la pêche.

Publier un commentaire