jeudi 28 avril 2011

Eux, vous, et moi

Chers petits clous,

copyright Stéphane Girel
les extra-terrestres peuvent dormir sur leurs deux oreilles (ou trois, ou une, on ne sait pas trop), nous cesseront de les espionner en douce, faute de budget. Les Etats-Unis, en raison de coupes budgétaires, ont considéré que le projet d’écoute d’éventuels messages extraterrestres n’était pas prioritaire, ce en quoi ils se trompent gravement, parce que moi, si j’avais 5 millions de dollars à tuer, je les mettrai certainement dans l’entretien de radiotélescopes géants. Surtout qu’un vaisseau spatial avec un vrai extraterrestre pas du tout en peau de poulet et en mie de pain a été découvert en Russie récemment, après le crash d’un vaisseau spatial, si, puisqu’on, vous le dit.

Il va falloir nous recentrer, et nous écouter, nous, les hommes. A ce sujet, Lili a posté très récemment, puisque tout juste hier, un joli billet qui m’a permis de préciser quelque chose que je touche du doigt depuis un moment, une impression diffuse mais pour laquelle les mots ne venaient pas jusqu’ici.

Cette peur de vous perdre, vous, mes fidèles. Ceux qui commentent, presque toujours. Et les autres.

Cette peur de vous décevoir, de m’user, de me répéter, de lasser.

Cette peur, et cette envie, aussi, de vous connaître, vous qui me connaissez un peu, au fil de tous mes billets.

Puis-je vous avouer ce à quoi je rêve parfois ? Je rêve de partager des moments de vie avec vous…

Pouvoir enfin te lire, toi qui n’oses pas écrire, toi qui me suis depuis mes débuts, toi mon relecteur attitré, toi qui vis trop loin, et laisser tes mains dénouer les muscles de mon dos.

Monter avec toi sur cette moto, toi qui porte ce prénom que j'aime tant, poser ma tête contre ton dos, fermer les yeux et laisser le bruit et les vibrations saturer mes sens, toucher la liberté du doigt, paradoxalement ressentir l’adrénaline du danger et un sentiment de toute puissance et de sécurité…

Vous rencontrer, tous les deux, vous mes amis du Nord, vous qui me défendez bec et ongles lorsque un troll m’attaque, vous qui possédez à la fois la sagesse et le cœur.

Vous, mes amies blogueurs et blogueuses que je ne connais que par blog, par mails interposés, qui venez régulièrement, pas à chaque fois, parce que le temps manque, et qui comme moi rattrapez souvent cinq billets d’un coup. Toi surtout, que je connais quasiment depuis tes débuts, dont j’ai suivi avec un tel plaisir la narration de ton mariage et tes posts du bureau, toi qui vis tellement différemment de moi, et dont je me sens proche pourtant, toi pour qui je mettrais des cierges à l’église, si je croyais en Dieu, mais je n’y crois pas…

Vous tous, les occasionnels, ceux qui passent, qui sourient, qui m’oublient. Ceux qui lisent en sous-marin, sans jamais émerger à la surface des commentaires…

Et vous aussi, mes amis, mes amies, ceux que je connais, qui viennent par amitié autant que par interêt, et dont je soupçonne même que l'amitié l'emporte sur l'intérêt parfois, j'ai peur de vous décevoir. Je ressens une tendresse particulière pour vous tous, qui me connaissez un peu, et qui m'aimez quand même.

Merci à vous tous, et là j'ai envie de crier à la Cantona cantonnade on s'appelle on se prend une douche on se fait une bouffe? Ce que je ne ferai pas, parce que vous vivez trop loin, que mon jardin est trop petit (et ma douche aussi) et que je n'ai pas vos numéros de téléphone. Et puis, je refuse d'utiliser des expressions toutes faites avec vous...

A bientôt mes petits clous!

6 commentaires:

Flooe a dit…

Ce billet est très touchant...au point que je n'ai même pas réduit la fenêtre à l'arrive de mon chef...

c'est dire :)


ps: si le coeur t'en dis tu es cordialement invitée à la prochaine balade moto pour partager les kms avec nous :),puis il y aura assurément des places passager de libre pour Mr"moi,je" t'aura plus qu'à faire garder les trolls :)

Mariedk a dit…

Moi aussi j'ai des envies de rencontres bloguesques mais suis trop timide. J'ai toujours peur de ne pas savoir quoi dire, d'épuiser trop vite le sujet du blog et j'ai peur des blancs... J'ai rencontré une blogueuse l'été dernier. C'était très sympa, mais l'accueil était assez à l'opposé de ce dont j'ai l'habitude et je dois bien avouer que les premières minutes je ne me sentais pas du tout à l'aise. En plus j'y suis allée seule, maso la fille là !
Non pas que j'ai été mal accueillie, mais c'était plus froid que par chez moi. Et puis je me suis rappelée que les gens de l'Est sont réputés un peu plus froid que ceux du Nord mais n'en sont pas moins chaleureux ensuite... alors je me suis détendue et tout a bien été et je peux même dire que j'ai passé un très bon moment. Mais je reste timide et je pense que je préfère les rencontres en terrain neutre, un lieu où chacun pourrait se sentir chez lui et personne en particulier ne recevrait...

georges a dit…

alors d'abord bonne fête ! Je ne connais que toi en Valérie et pourtant sur mon calendrier de bureau géant ton prénom me saute toujours à la figure ! Alors bonne fêteuh !
Ensuite, (rapport au billet) je crois que tu exprimes des sentiments qui nous effleurent tous un jour, en tant que détenteur et trice de blog... c'est tellement mystérieux tout ça, les affinités par écrans et mots interposés...

je te fais des tas de bisous et que des gros.

Valérie a dit…

@Flooe: Je vais y réfléchir... Mais monsieur est un peu un angoissé de la moto :D

@MarieDK: Timide+1 ici :D

@georges: Merci ma belle!!! (je prends tous les bisous, j'adore)

Eric a dit…

Quelles émotions en lisant ce touchant billet. Merci à toi Valérie.
Je prends bonne note de la proposition. Je te fais signe lorsque je suis sur la Capitale !!! Si, comme Mariedk, j'arrive à dépasser ma timidité.
Eric (de retour de 10 jours en Grèce).

Flooe a dit…

T'en fait pas on saura le mettre à l'aise :) on sait être civilisé..de temps en temps... :D

Hey les gens,la timidité ça dure 5 minutes ensuite c'est des heures de franche rigolade !!
Suffit de se lancer :):) les rencontres de forums/blogs/web en général c'est souvent difficile de se lancer mais on regrette que très rarement :)

Publier un commentaire