mercredi 3 février 2010

Il s'en est fallu... d'un poil

Hello mes p’tits clous !!

Ca y est !! Hourra !!! J’ai fait hier ma première séance d’épilation laser…[APPLAUDISSEZ… APPLAUDISSEZ… APPLAUDISSEZ… ASSIS]. Pour ceux qui ne suivent rien, c'est par ici que ça se passe, si vous voulez tous les épisodes dans l'ordre...

C’était…je ne trouve pas les mots…. Attendez…. Ça va venir… Fun ?

Bref… J’ai pas poireauté du tout, il n’y avait personne. D’ailleurs, après réflexion, ça me semble super suspect, mais bon. C’est peut-être juste du aux 6 étages sans ascenseur qu’il faut grimper pour avoir le droit de se faire carboniser, en payant, cher en plus.

Délestée de mon gros chèque, j’ai eu le plaisir de me voir conduite dans une cabine individuelle très cosy… Une hôtesse à mon entière disposition y était déjà, préparant la table et disposant tout autour des serviettes blanches et parfumées… Un discret parfum de jasmin et d’ylang-ylang caressa subtilement mes narines, et les flammes des petites bougies ondulèrent doucement…


Meuh non, j’ai pris la promotion sur internet, du coup j’ai eu droit à la cabine double meublée à l’arrache chez Ikéa, mais il y a 10 ans au moins visiblement..

Après installation, et vérification des zones, j’ai été tartinée d’un gel sorti du frigo (très sympa l’été, j’imagine, mais en plein hiver nettement moins). Ceci dit, ça atténue sans doute un peu les effets du laser. Sans doute. Un peu.

En fait, ça ne fait pas mal, pas vraiment. Et puis entendre le crissement désespéré des bulbes pileux qui éclatent ensuite sèchement, c’est plutôt jouissif.
« tiens, prend ça dans ta gueule, ça t’apprendra, tu reviendras plus m’emmerder, ahahhhhhhhhahhahahahhhhhhhhh !!! [rire sadique] »

Le truc, c’est l’odeur. J’adore les barbecues, entendons nous bien, la question n’est pas là, non. Mais de répandre un léger fumet de cochon de lait rôti à la broche toute l’après-midi, ça m’a un peu déstabilisée lors de la présentation au directeur du bilan annuel du service. Juste un poil. [note pour plus tard : prévoir les séances le soir].

Et maintenant, j’attends qu’ils tombent. En espérant que je suis bien dans les 90% de gens pour qui ça fonctionne (et, me connaissant, en me disant qu’il y a de grandes chances pour que je sois dans les 10 % restant).

Donc j’attends. Voilà voilà…

Tout ça…

Si tiens, celui là LA, il me semble bien vouloir tomber. Il a pas l’air en forme en tout cas… Il est tout terne et cassant, défraîchi.. Moribond même…

J’ai bon espoir.

Et en attendant… je vais lire la BD dans laquelle ma copine a dessiné !! Si si !!

C’est celle là :





En fait, je vous pipeaute à mort, vu que la BD sort demain, donc pas possible de la lire aujourd’hui. Non c’est juste une subtile manœuvre pour faire de la pub sans que vous vous en aperceviez.



Ciao mes p’tits clous chéris !!!

3 commentaires:

Eric a dit…

Alors quelle est la réponse à cette question qui nous tient en haleine depuis si longtemps : quelles sont les différences entre « échancré » et « brésilien »… Le brésilien est-il plus échancré que l’échancré ? Ou pas aux mêmes endroits ?

Valérie a dit…

;)
Je fais durer le suspense bien sûr!!

Sofy a dit…

Et t'as fait ça où alors ?

Publier un commentaire