lundi 5 avril 2010

Lire est le propre de l'homme...

Bonjour mes p’tits clous !!


Comment allez-vous en ce lundi férié ?

Petit message à ceux qui n’ont pas honte : rendez de suite les chocolats à vos enfants/neveux/petits cousins, sous prétexte de les mettre de côté pour plus tard dans l’armoire, j’ai bien vu que vous en aviez mangé aussi, en fournissant à votre conscience le fallacieux prétexte que de toutes façons, ils en avaient trop et que c’est pas bon pour la santé.

Avouez plutôt que vous n’avez pas su résister. Mais sans remords… Le chocolat est bon pour la santé et le moral, sauf si vous vous contraignez à culpabiliser en le mangeant… Ou bien sûr si vous bâfrez la tablette entière.

Ceci dit, je crois que l’homme est le champion de la culpabilisation. C’est étonnant, parce qu’il adore aussi être déchargé de ses responsabilités.

Tenez, par exemple, vendredi dernier, je suis passée faire un tour dans le quartier latin pour acheter des bouquins avec des copines. Ou plus exactement pour trainer et fureter partout pendant que mes copines achetaient des bouquins. J’ai la carte bleue raisonnable.

Nous voici donc, rayon psychologie, à farfouiller. Moi, cherchant les perles, telles cette « mythologie de l’Ipod » dont je n’ai pu décider si quelqu’un s’intéressait réellement à ce sujet ou si c’était un poisson d’avril avec un jour de retard.

Dans les secteurs « éducation, psychologie de l’enfant » et, plus loin « développement personnel », j’ai tiqué sur le nombre de livres. Un truc incroyable. Il existe des bouquins pour pratiquement tout, par pratiquement n’importe qui. Religieux, psychiatres, sociologues, écrivains, psychologues, gourous, chacun exposant sa vision et ses conseils, non comme une théorie, mais bien sûr comme la vérité absolue. Comme en écho aux doutes de ceux qui achètent ces livres.

Et pourtant…pourtant, j’aime les livres. Plus que beaucoup d'autres choses.

J’aime les livres qui font réfléchir, qui éveillent la curiosité, qui font découvrir des choses, qui font rêver.

Mais dans ce domaine, le mieux est l’ennemi du bien. Il est tellement facile de se cacher derrière des bouquins, des auteurs, d’autres… Plutôt que d’utiliser, parfois, son simple bon sens, et un peu de jugeote.

C’est un peu comme si les gens, sous couvert de faire au mieux, voulaient en fait se dédouaner de leurs responsabilités.

Celle d’élever leurs enfants.

Celle de mener leur vie.

Ceci, dans une relation malsaine vis à vis du livre, une relation infantilisante, le livre détenant la clé de la vérité, quand le lecteur ne sait pas faire, fait mal.

Mais il y a pire. Il y a des modes en ce domaine, un peu comme la collection printemps/été de la Redoute.

En ce moment, concernant l’éducation, la mode est au retour de l’autorité. Plus de discussions sans fin pour expliquer tout et n’importe quoi aux enfants. Par moment, il faut savoir dire que c’est comme ça. Parce qu’on l’a décidé.

Inutile de préciser que les dites discussions sans fin étaient le must en matière d’éducation il y a 10 ans.

Comment dès lors appliquer à la lettre ce qui est enseigné dans ces livres ?

La réponse est évidente. Il ne faut pas.

Les livres doivent être là pour aider les gens, mais pas plus que tout le reste. Pour donner des pistes. Ils doivent être nuancés, digérés, passés au crible de votre esprit critique, adaptés aux situations existantes, voire carrément rejetés.

Seulement, ce processus n'est possible que si l’on ne lit pas trop justement, sinon c’est l’indigestion assurée.

Sortez les p’tits clous… Voyez du monde. Ne croyez pas trop ce qu’on vous dit dans les livres. D’ailleurs, tous ces auteurs ont rarement réussi l’éducation de leurs enfants, ou leur vie personnelle.

Vous en apprendrez autant en lisant de la poésie, des romans, en allant au théâtre, en voyageant...

Acceptez aussi de vous tromper, de ne pas faire bien. De douter, parfois.

A bientôt mes p’tits clous !!


Partager

Photos Libres

6 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est pas nouveau...Rousseau avait déjà publié l'Emile ou de l'éducation, alors qu'il aurait abandonné ses propres enfants (ou bien qu'il n'en a jamais eu parcequ'il ne pouvait pas en avoir, ou bien parcequ'il n'aimait pas les femmes, mais cela ne nous..regarde pas...).

Sur la présentation de "Mythologie de l'IPOD", le sujet à l'air passionnant, la description de l'éditeur est la suivante;
"En moins de dix ans, l'iPod est devenu te marqueur d'une génération. Objet design, culte, économique, il est surtout ce nom emblématique des baladeurs numériques, ce symbole des nouveaux modes d'appropriation de la musique et des contenus numériques chez les "natifs digitaux". Vénéré, critiqué ou simplement utilisé, l'iPod n'est-il pas, au final, la continuité de ce qu'était le Walkman dans les années 1980, et voué par conséquent à disparaître au nom de cet idéal technologique qui l'a fait naître ? ".

A ben ouais, alors vu comme ça c'est sur que ça donne beaucoup plus envie de l'acheter ce bouquin...En plus à 13,78 euros sur amazon c'est vraiment pas cher pour une telle promesse de monument de la littérature française...

Une question me taraude...Un natif digital, c'est quoi?

(coin coin)

Eric a dit…

Lorsque tout le monde aura compris qu'il n'existe pas UNE vérité mais autant que d'individus, chacun verra ce qu'il lit comme l'approche d'un auteur, mais pas comme un vade-mecum de e qu'il faut faire.
Bon, je crois qu'il y a encore du boulot...

Mariedk a dit…

- Ecrire, c'est traduire. Traduire, c'est trahir... Comment suivre les conseils d'un auteur sachant que ce qu'il a écrit n'est pas la juste transcription de sa pensée ?
- Il n'y aurait qu'une seule vérité ? Pour que ça fonctionne à tous les coups, il faudrait que tous nous soyons semblables...
Cela fait déjà 2 bonnes raisons qui me font dire que devant les livres, il faut toute raison garder...
Le meilleur guide pour réussir sa vie, élever ses enfants etc... ça reste le bon sens et l'empathie...
Enfin, ce n'est que mon avis, mais je le partage ;)

Valérie a dit…

@coin coin: alors, tu l'as acheté ce bouquin finalement? si ça t'intéresse, dans la même collection, il y avait aussi la "mythologie du portable"

@Eric: je dira même qu'il existe autant de vérités que de relations entre individus...

@Marie: il est quand même important de lire,ne serait-ce que pour avoir des avis différents ou des ouvertures sur des choses qu'on n'avait pas envisagées... Mais, pas plus d'ailleurs que ce qu'on entend a la télé, que les conseils qu'on nous donne, ou autre, ceci ne doit être pris au pied de la lettre ;)

ASTRIDM a dit…

Oh Valérie, Oh grande prêtresse de la sagesse ! tu es mon guide à moi ! plus besoin de livre-guide, j'ai ton blog ;)

vrrrriiiiizzzzghhhh (je rembobine !)
Comment ? qu'est-ce que j'apprend ? Pernoud nous as menti ?!!!!

Valérie a dit…

@Astrid: Pernoud, un coup elle couche les enfants sur le dos, un coup sur le ventre... Alors bon, si c'est pareil pour le reste des conseils, merci hein :D

Publier un commentaire