vendredi 2 avril 2010

De l’art d’obtenir ce qu’on veut des enfants

Bonjour mes p’tits clous,

Aujourd’hui, j’ai décidé dans mon immense mansuétude de partager avec vous mes meilleures recettes en terme d’éducation parentale. Non, ne me remerciez pas, je sais combien il est difficile parfois de faire obéir vos chers bambins, d’éviter leurs accès de colère, de contourner leur opposition fondamentale à tout ce qui vient de vous… Donc voilà, c’est cadeau…

Petite liste à apprendre par cœur, et à utiliser dès que l’occasion se présente.

1) Distraire l’attention

On commence soft. A sortir en cas de velléité d’opposition… Attention, le moment doit être parfaitement choisi, il s’agit de placer cette manœuvre au tout début, au moment ou l’enfant va s’enfoncer dans le NON. Juste avant qu’il l’ait prononcé, ce qui requiert une certaine habitude.

Il faut évidemment adapter cette manœuvre à l’âge de l’enfant et à l’enfant lui-même.

Par exemple, pour un enfant jeune, cela peut être « oh regarde l’oiseau qui vient de passer… Oh zut il est parti … Il était bleu et jaune, c’est rare un oiseau comme ça… ».

2) Flatter son égo

Avant de placer votre demande, prenez soin de souligner combien vous appréciez quand il est sage comme il l’a été depuis le matin et combien il est grand maintenant…

Vous pouvez embrayer sur un « il était magnifique le dessin que tu m’as offert hier, vraiment »… Puis enfin « tu crois que tu pourrais passer le balai pendant que je nettoie la cuisine ? »

N’en faites pas trop quand même, l’enfant est suffisamment futé pour s’apercevoir de la manipulation si vous insistez trop lourdement.

3) Doutez de ses capacités

Truc de base. Utilisez l’opposition à votre profit.

« Je ne crois pas que tu sois capable de ranger toute ta chambre en 5 minutes, tu n’es pas assez fort. Seuls les balèzes peuvent faire ça ».

Sortez votre chronomètre. On parie que c’est fait en moins de 5 minutes ?

4) la culpabilisation

Dramatisez les conséquences de ses actes.

« Tom le poisson rouge va mourir de tristesse s’il te voit aussi méchant. »

Adaptez le choix de la portée en fonction de ce que vous désirez.

Oui je sais, c’est ignoble.

5) La récompense appropriée

Vous souhaitez obtenir un comportement inhabituel ? Il faut parfois mettre la main au porte-monnaie. Ben, oui on vit dans un monde dans lequel l’argent peut tout, et les schtroumpfs l’ont compris. Jeunes.

« Mon chéri, si tu es très sage ce soir quand on ira chez nos amis, tu te rappelles la belle voiture rouge Majorette que tu voulais ? Je pense qu’on pourra l’acheter demain… »

A noter qu’il existe une variante moins onéreuse, mais parfois moins efficace, à n’utiliser que pour obtenir des comportements standards.

« Si tu fais un bisou à Tante Ursule quand elle viendra, tu auras le droit de regarder un film ce soir. ».

6) La menace

Le schtroumpf refuse manifestement de faire ce que vous lui dites, et vous n’avez pas de moyen de pression sous la main. Facile. Dégainez le : « Tu veux que j’appelle papa/papi/tonton ? Tu sais qu’ils n’aiment vraiment pas ça… »

Et hop ! Gerflor.

7) Le chantage

Celui là est un grand classique et marche à tous les coups. Le seul problème, c’est qu’il faut être en mesure d’appliquer effectivement les sanctions évoquées, vu que le schtroumpf va vous tester un fois ou deux, pour voir.

« Si tu ne ranges pas ta chambre, on peut toujours annuler l’anniversaire chez Martin… tu veux que j’appelle sa maman ? »

8) utiliser la jalousie

Pour cela, il suffit d’utiliser les frères et sœur… S’il n’y en a pas, taper dans les cousins, ou les copains.

« Untel, lui, il fait ça… ».

Bien sûr, utilisez les leviers de jalousie déjà présents. Le plus efficace étant évidemment le levier entre frères et./ou sœurs concernant l’attention des parents. S’il refuse de vous faire un câlin, demandez un câlin à son frère ou sa sœur. Vous devriez très vite avoir les 2 dans les bras.

9) jouer sur ses terreurs
J’avoue celui-là est un peu vicieux. A réserver aux cas d’urgence.

« Je crois que le grand méchant loup vient voir la nuit les enfants qui ne rangent pas leur chambres ».

Très efficace en tout cas.

Et voilà, testé et approuvé…
Ne culpabilisez pas vous-même d'utiliser tout ça, ils ne se gênent pas, eux...

A bientôt mes p’tits clous !


Partager

Photos Libres

11 commentaires:

Anonyme a dit…

10/10 en méthodes éducatives tu ne veux pas venir donner des conférences dans mon école ? :-); je prends note je m'en resservirai un jour :-)

Stell*

Valérie a dit…

@Stell: j'ai bien tout retenu??? Tu vois j'ai pas besoin de livres finalement... Et demain, je parle des punitions corporelles, je compare les avantages et inconvénients respectifs du martinet et de la ceinture ;)

lili la baleine a dit…

love it ! t'es trop forte !

Anonyme a dit…

rien à avoir mais un concours sympa chez moi, un bijou acidulé à gagné ^^

http://leblogdeddw.blogspot.com/

Valérie a dit…

@Lili : merci ;)
@Anonyme: ben heu... j'aime pas trop la pub, m'enfin bon ça passera cette fois... ;)

Anonyme a dit…

6) La menace

Le schtroumpf refuse manifestement de faire ce que vous lui dites, et vous n’avez pas de moyen de pression sous la main. Facile. Dégainez le : « Tu veux que j’appelle papa/papi/tonton ? Tu sais qu’ils n’aiment vraiment pas ça… »

TONTON????? Mais pour qui tu me fais passer???

T'es ignoble.
Je désapprouve.

(coin coin)

Valérie a dit…

@coin coin: je sais.

Mme Maman a dit…

Y'a du lourd et du bon. Le chantage ça ne marche pas chez nous. Amonbofis ne cède pas ! Rhaaa

Anonyme a dit…

Je suis passée sur ton blog par hasard donc je ne connais pas son ton habituel mais j imagine, j espère, que ces "conseils" sont a prendre au second degré...

Valérie a dit…

@Mme Maman: tu n'as peut être pas trouvé l'objet de chatage approprié??

@Anonyme: pas du tout. Tout ceux qui me connaissent te diront que je suis une fille qui ne rigole jamais et que je n'ai aucun humour.

Anonyme a dit…

j'adore je viens juste de lire merci c magique j'espere que l'une de tactique vs marcher :)

c momie ;)

Publier un commentaire