mercredi 31 mars 2010

Blaireau!

Mon cher petit clou,


Je ne te l’ai sans doute jamais dit, mais je ne suis pas mauvaise en bêtes. Il faut comprendre par ceci que je sais reconnaître en gros les piafs et les rongeurs les plus courants de nos contrées, et je connais les habitudes de vie d’un ensemble de bestioles farfelues. Ca ne va pas beaucoup plus loin mais ça épate déjà pas mal la galerie, sauf à tomber sur un congrès de zoologistes (pas zoophiles, hein, c’est pas la même chose) en goguette. Mais c’est rare.

Donc j’épate.

Et ça m’a donné l’idée d’une autre petite rubrique. Non la vérité c’est que je suis hyper déçue parce que ma fréquentation ne cesse de baisser ces derniers temps, alors OK c’est le printemps tu as la tête ailleurs, tu passes ton temps à musarder dans les rues ou les champs en profitant des premiers rayons du soleil, mais, je te le demande, je fais comment moi dans tout ça? Tu sais pas ? Ben moi non plus.

Enfin si, j’essaie de diversifier, histoire de ratisser large. Je cible donc les amis des bêtes.

A ce propos, laisse-moi te conter une anecdote (c’est le mot bête, ça me fait toujours rire).

Il y a quelques années, je faisais un trek au Maroc (le mot fait classe mais c’était une banale randonnée, t’inquiète pas). Nous étions en compagnie d’un charmant couple suisse.

Un matin, j’étais à l’arrière du groupe, avec le mari, suisse donc. Il se penche soudain vers un caillou par terre, regarde un truc, et me lance très sérieusement :

Le suisse : « il y a une bite ».
Moi : « gné ? »
Le suisse, (il répète) : « il y a une bite ! » L’air sûr de lui.
Je regarde quand même par acquis de conscience, mais pas de bite en vue, j’ai beau chercher. Ah tiens, un truc qui bouge… Mais c’est un lézard…. La lumière se fait dans mon esprit… Il y a une bête !!

J’ai pris un fou-rire compulsif qui a duré une bonne demi-journée.

Fin de l’anecdote.

Pour en revenir à nos moutons, piafs, rongeurs, voilà l’idée de ma rubrique, je vais faire de temps en temps un billet sur un animal en particulier, comme ça vous saurez tout tout tout dessus et vous pourrez vous aussi briller en société.

Et en plus (sympa) je vais choisir les animaux chelous, ça intéresse toujours plus que si je vous parle de moineau ou de souris. Quoi qu’il y aurait des choses à dire sur ceux-là aussi.

Bon alors aujourd’hui, on va commencer soft, on va parler du blaireau. Non, pas ton chef, l’animal.

Le blaireau est un joli animal à 4 pattes (courtes, les pattes, d’ailleurs) et à poils, qui servent (enfin, servaient) à fabriquer des blaireaux (pas les pattes, les poils…Non ? Si ! c’est dingue).

Sa femelle s’appelle la blairelle. C’est important à savoir si vous souhaitez insulter une personne de sexe féminin.

Monsieur (ou Madame) vit la nuit, et mange de tout. Par exemple, en une année, il ingurgite près de cent kilos de vers de terre. Il adore aussi manger les grenouilles, les serpents vu qu’il est insensible au venin, les guêpes, les rongeurs… Mmmm j’aimerai trop être un blaireau. Ou pas en fait.

Sinon, il mange des plantes.

Il vit en clan de quelques adultes, plus les jeunes, dans un terrier, qu’il creuse lui-même et qu’il se fait parfois piquer par les renards, ces sales squatteurs… Ou alors, il loge une foule d’autres animaux : lapins, chats sauvages, putois… Accueillant, le blaireau !

Hyper classe, quand son terrier est très grand (très…genre 2000 m² de surface, et une trentaine d’entrées), on appelle ça un donjon ou une forteresse (finalement, j’veux bien être un blaireau).

Au niveau vie sexuelle, c’est Byzance. Les femelles s’accouplent avec plusieurs blaireaux, du même clan ou pas, elles peuvent aller voir ailleurs. Le blaireau n‘est pas jaloux.

Oui, les habitudes sexuelles débridées, la vie en communauté, l’esprit peace and love, la consommation de plantes et de substances toxiques, toi aussi ça te rappelle quelque chose ? Je crois bien que les hippies ont copié le mode de vie des blaireaux.

Côté bébés, c’est un peu spécial. Une fois fécondé, l’ovule reste près d’un an dans la blairelle avant de commencer à se développer, elle le garde de côté pour plus tard. Ensuite, c’est plutôt classique, en deux mois les bébés naissent et comme d’hab ils sont incapables de s’occuper d’eux tout seuls après la naissance, donc les parents blaireaux se sacrifient pour s’en occuper. Mais ça ne dure que quelques mois, petits joueurs ces blaireaux (c’est ou qu’on signe pour être blaireau déjà ?)

Fun : le blaireau ne fait caca qu’en dehors de son terrier. Dedans il aime pas.

Voilà, comme tu vois, le blaireau est finalement un animal plutôt sympa, à la mauvaise réputation complètement injuste.

D’ailleurs, je monte prochainement un fan club du blaireau, si ça t’intéresse ?

Et pour les trucs plus classique sur les blaireaux tu peux te enseigner là :

http://www.univers-nature.com/dossiers/blaireau.html

A bientôt mon p’tit clou !

Partager

7 commentaires:

Georges a dit…

Merci de nous inculquer un peu de culturation animale... le blaireau est un animal super cool en fait ... moi je croyais juste qu'il puait et mettait des cravates pas possibles (genre avec des rayures et des fleurs ou avec des pois et des plumes bref)...

En attendant comment je vais me la donner grave la prochaine fois que j'insulterai un grognasse de blairelle !

madamezazaofmars a dit…

C'est digne d' un reportage des animaux du monde ça, bravo !!!

Agnès a dit…

Ben voila, une nouvelle insulte à mon actif : blairelle !
Mais en fait si on lit bien toute ton explication, on se rend compte que cette insulte est mal appropriée, car c'est une bête sympa.

Eric a dit…

J'en reste à "blairote" pour les personnes du sexe féminin.
Blairelle c'est trop joli !

Anonyme a dit…

merci pour ce beau moment ushuaia :-)

Stell*

Valérie a dit…

@Georges, @Agnès: ben oui ça casse le mythe hein? faudrait que pour le prochain je trouve un animal bien pourri et qui sonne classe comme insulte. Je m'y attelle.

@MadameZazaOfMArs: (t'as pas plus long comme nom? Mouarf!!) je fais de mon mieux ;)

@Eric: Mais tu fais comme tu veux!

@Stell: [pschhhhhhhh]c'est avec une émotion [pschhhhhhhh] palpable que je regarde [pschhhhhhhhhhhh] ce magnifique animal qui a su survivre à une nature hostile [pschhhhhhhhhhhh] durant des milliers d'années, et que l'homme [pschhhhhhhhhhhh], aveugle et sourd devant ces merveilles s'acharne, dans sa bêtise et son ignorance [pschhhhhhhhhhh] à détruire...

leoetlisa a dit…

Et sinon, elle était grosse cette bite ? :D !!!!!

Publier un commentaire