mardi 10 mai 2011

Mes dimanches à Ikea (je préfèrerais Bamako)

Mon petit clou,

Dimanche matin, vu qu’il faisait super beau et qu’on n’avait pas les enfants largués opportunément chez leurs grands-parents, nous avons décidé de nous faire un petit plaisir : la fameuse journée à Ikéa. Pour choisir une cuisine. Et oui, on a les loisirs qu’on veut peut.

Je sais que tu vois, cette journée où tu te lèves tôt pour être parmi les premiers à décrocher le jackpot : le ticket qui te donne droit à une place à l'un des postes de conception de cuisine de chez Ikea, moyennant un certain temps d’attente variable, proportionnel à des facteurs aussi aléatoires et non maitrisables que la température extérieure, la proportion de bouseux prêts eux aussi à commander une cuisine, incapables en informatiques et qui sont devant toi, le nombre de vendeurs disponibles, et l’âge du capitaine.

Dimanche dernier, ils avaient du faire un lâcher. De bouseux. Heureusement, arrivés tôt, on en a évité le plus grand nombre, sans passer malheureusement à côté de deux ou trois cas pathologiques.

De ce genre là.



Bon, c’était pas gagné hein.

On a quand même eu une table, finalement.

Et là, on a commencé à concevoir.

On a conçu.
Conçu.
Et conçu.

Le logiciel Ikéa n’est pas exactement exempt de bugs et de contournements à connaître, faute de quoi, tu perds du temps. Par contre, le logiciel Ikéa est entièrement exempt de l'assistance d'un vendeur, dès lors que tu sembles maitriser un tant soit peu ton sujet. Pas de bol, on était deux informaticiens en face.

Au bout de trois heures (montre en main), on avait fini notre cuisine, ceci dit. Liners et crédences inclus, what else ?

Il était déjà 13h30.

Et là, il a fallu faire le devis.

En gros, le logiciel te sors une estimation, que le vendeur retouche (parce que le logiciel ne sait pas calculer, ce boulet) pendant encore une demi-heure supplémentaire, au bas mot. Ceci pendant que tu attends gentiment sans rien faire, en hypoglycémie, fatigué, échevelé, et l’œil glauque. Pas moi, hein, mais une personne lambda dans un cas similaire. Moi je suis une princesse, je me réveille en pleine nuit déjà maquillée et je sens toujours bon de la bouche. Et des pieds.

Une demi-heure sans rien faire et sans bouger pour ne pas se faire piquer sa table, c’est long, chez Ikéa comme ailleurs. J’ai eu le temps de mesurer mon tour de tête avec les règles en papier, en centimètres et en pouces, et de le comparer à tous les éléments à ma disposition sur la table. Puis de ricaner bêtement en imaginant aller mesurer les tours de tête de tous les autres clients, de répondre « dans ton cul » à la question de mon mari pour savoir où on mettait l’évier. J’étais sur le point de publier une annonce sur le bon coin pour revendre tout un lot de crayons à papier Ikéa lorsque le vendeur est revenu avec notre devis. Dommage, je suis sûre que ça aurait intéressé un pigeon quelconque.

Vu l’heure, on a même pu profiter du merveilleux restaurant Ikea avec ses boulettes baignant dans le gras, accompagnées de pâtes trop cuites baignant dans l’huile. Et du café à volonté.

Miam.

Et toi, tu fais quoi dimanche prochain?

A bientôt mon petit clou!

8 commentaires:

Flooe a dit…

Pas d'chance....et dire que dimanche je profitais du soleil en moto :D

georges a dit…

euh je voudrai pas me faire taper parce que peut être je me trompe, mais via le site ikea tu peux avoir accès au fabulous logiciel de conception... m'enfin ça fait moins authentique que de se rendre sur place j'en conviens. (http://www.ikea.com/ms/fr_FR/rooms_ideas/splashplanners.html)

Eric a dit…

Chacun occupe son dimanche comme il le (veut ?) peut (vœux pieu ?) (vieux pieux ?) (vieux pneus ?) (vœux au pieu ?) (au pieu ?).
Sinon ce qui nous intéresse c'est plutôt de goûter ce que tu y feras dans cette cuisine : muffins etc... miam :-)

Mariedk a dit…

Ikea, c'est avec mari chéri, de préférence en semaine, aux heures creuses et en 2h maxi si on fait tout le magasin. Sinon, c'est juste le temps de rejoindre l'objet convoité, de le prendre et de foncer à la caisse, vide de préférence...
Les bouseux de la vidéo sont gratinés dis-donc !

Valérie a dit…

@Flooe: gna gna gna

@georges: oui, mais tu n'as ni l'ambiance, ni les conseils du vendeur (ah, ben remarque, finalement, chez Ikea non plus).

@Eric: j'ai une bonne recette de scones ;)

@MarieDK: Oui mais nous on n'est dispo que le week-end...

Flooe a dit…

* snif * * snif * hum....ca smell la jalousie !!!! Haha :P:P les joies de vivre comme un sdf sans meuble entouré de cartons :D

Anonyme a dit…

Valérie tu es une débutante... Quand tu veux une cuisine tu fais le plan de ta pièce puis tu prends rendez vous chez mobalpa et schmidt voir ce qu'ils te proposent les pros. Évidemment tu signes rien, tu réfléchis.
Ensuite tu vas sur ikea et tu adaptes chez toi.
Enfin tu mets tous ça sur une clef usb et hop cric crac dans la baraque.

Faut tout t'expliquer alors...

Ah et sinon conseil d'ami JAMAIS chez MOBALPA!!!!

;))

a+
yann

Eric a dit…

Entendu tout à l'heure à la radio : du 7 mai au 19 juin, IKEA offre 100€ en carte cadeau par tranche de 1000€ d'achat, sur les cuisines...

Publier un commentaire