lundi 3 octobre 2011

Combat singulier


Mes petits clous,

La semaine dernière, j’ai reçu dans ma boite aux lettres, déposé là par une petite main probablement sans papiers (pas comme ma boite aux lettres) et payée au lance-pierre, un catalogue d’une marque de grande distribution dont c’est fort opportunément l’anniversaire, d’après ce que j’en ai compris, et qui, pour remercier ses clients, que dis-je, ses clients, ses amis, d’y participer, offrait des réductions surprenantes, incroyables, fabuleuses même sur tout un tas d’articles divers aussi essentiels à ma vie de ménagère que, je cite, une brassée de bruyères teintées en vert fluo au prix incroyable de 1,55 € l’unité ou un lot de deux salades carottes/surimi/œuf Fleury Michon avec 70% de réduction sur la seconde salade, arguments définitifs et imparables que les publicitaires ont inventés pour me donner l’envie incontrôlable de me précipiter dans le magasin le plus proche, afin d’arracher des bras d’autres clients, que dis-je clients, amis, ces articles devenus indispensables à ma vie depuis que je les ai vus imprimés en format A4 et en couleur.

Et puis, il y avait cette centrale vapeur.

Celle, dont l’argumentaire de vente (le seul) proclamait en gros caractères qu’on pouvait, grâce à cette merveille de la technologie, « repasser des heures de suite, sans s’arrêter ».

C’est tout simplement merveilleux.

A l'évocation des délices qui m'attendaient, le fer à la main, une pile de vêtements propres mais froissés à mes côtés, mon cœur a raté un battement ou deux. J'ai fermé les yeux et me suis laissée aller sans retenue à cette sensation délicieuse qui m'envahissait, de bas en haut, comme une vague impérieuse qui balayait tout sur son passage.

La semaine dernière, dans ma tour immense de la Défense, j’ai appelé les moyens généraux pour changer un néon, l’ancien souffrant d’une forme rare de la maladie de Parkinson liée sans doute à son âge avancé.
 
Le service des moyens généraux marche plutôt bien. Trop bien, même, à mon goût (il faut dire que j’en ai peu l’habitude, travaillant dans l’informatique). En quelques heures à peine, le néon fut changé.

Enervant.
D'autant plus, que j’ai pu expérimenter leurs compétences sur d’autres sujets aussi variés qu’un problème de fenêtre à changer, de clé qui ne fonctionnait plus ou de tableau à accrocher dans un bureau.

Je pense que jusque là, j’ai formulé des demandes trop standards, ce qui leur a facilité la tâche.

J’ai décidé de passer à la vitesse supérieure, et de taper dans le particulier, parce que finalement, "je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre!!".

En vrac, j’ai prévu de leur demander prochainement:
  • De venir tuer une araignée (une grosse) dans mon bureau (défi numéro 1)
  • De demander à faire changer mes persiennes par des rideaux, parce que quand même, c’est plus joli (défi numéro 2) 
  • De leur demander de nourrir mes poissons rouges et de changer l’eau régulièrement pendant mes prochaines vacances (défi numéro 3).
Ils devraient moins faire les malins, là, normalement. Vous avez d'autres idées, mes petits clous?

6 commentaires:

Eric a dit…

Moi j'adore repasser (si si !) : un temps tranquille pendant lequel je peux me poser et réflechir.
Sinon, pour les moyens généraux, chez nous on attend 3 mois pour la réparation d'une imprimante... je ne peux que me prosterner devant les tiens :-)

Captainhaka a dit…

"...et me suis laissée aller sans retenue à cette sensation délicieuse qui m'envahissait, de bas en haut..."

Une centrale vapeur : faut vraiment pas grand-chose pour le bonheur de la dame :)

Ah, oui...faut pas tuer les araignées. Elles sont utiles dans les maisons.

LMO a dit…

C'est une excellente idée.
Tu pourras aussi leur demander d'essayer devant toi ta super centrale-vapeur... Genre t'amène ton linge et tu leur demandes s'ils sont cap de le repasser pendant des heures sans s'arrêter...

mariedk a dit…

j'aime pô le repassage, super centrale-vapeur ou pas. J'en ai une d'ailleurs et malgré ça, le linge à repasser s'entasse pendant des semaines avant que je ne me décide à... faire appel à une agence pour qu'elle m'envoie qqun pour le faire en urgence. Généralement, c'est quand monsieur lance le signal d'alarme "j'ai plus rien à me mettre", imparable !

Recrafteur a dit…

Pour moi, les moyens généraux sont personnifiés par un gars en blazer/cravate (qui dans son précédent boulot était plutôt en bleu de travail) et qui passe son temps à nous convaincre, nous les fonctionnels, les improductifs, que ce qu'on demande, en fait, on pourrait s'en passer, on n'en n'a pas vraiment besoin ! Donc pour moi, le défi pour les moyens généraux serait de quitter cet air condescendant, de "qu'est-ce que vous feriez si je n'étais pas là...". Ceci étant dit, j'ai résolu ce problème en créant ma propre entreprise...où les moyens généraux, c'est MOI !

Flooe a dit…

défi 4: un massage de pieds lors des journée difficile !!! :D:D

Publier un commentaire