mercredi 30 juin 2010

Hallelujah!


Hello mes p'tits clous!

Hier soir, ma vie a changé.

Je l’avais commandé deux jours auparavant, la tête dans les étoiles en pensant à toutes les belles choses qu’on allait vivre ensemble. Je le voyais encore comme un rêve un peu lointain, inaccessible et beau. Il me suivrait partout, fidèle et discret quand je le voudrais. Indispensable, et totalement accessoire.

Si familier déjà, et pourtant tellement différent de tout ce que je connaissais.

Quand j’ai su qu’il était disponible, déjà, si tôt, j’ai hésité un instant à prolonger cet état d’apesanteur, ces heures délicieuses dans lesquelles l’attente même est déjà un plaisir, et où la perfection est encore fantasmée et possible.

Je n'ai pas pu attendre.

Quand la personne qui me l’a apporté l’a sorti de sa boite, puis l’a manipulé pour me montrer comment il marchait, j’ai commencé à trembler. Ma bouche s’est asséchée, un peu de bave a suinté aux commissures de mes lèvres et mes mains se sont tétanisées. Donne. DONNE. Je n’ai pas besoin de toi. Dégage. Maintenant. MEURS, POURRITURE COMMUNISTE !!!!

Au bout de quelques secondes, était-ce mon expression ou le sourd grognement qui montait de ma gorge, toujours est-il qu’il a eu peur, et me l’a tendu avec précaution.

Je lui ai arraché des mains, et l’ai plaqué contre ma poitrine. Enfoui au creux de mes doigts, personne n’aurait pu me l’enlever, my precious, my precious…

Une fois seule, je l’ai sorti précautionneusement. Effleuré du bout des doigts. Effarée par sa pureté, sa lisseur, sa beauté.

A moi.

Rien qu’à moi.

J’ai essuyé avec mon tee-shirt les quelques traces qui maculaient son écran.

J’ai réfléchi à la couleur de la coque que j’allais lui commander.

Et c’est comme ça que je suis entrée dans LE Club avec un grand C, en acquérant un Iphone.

Depuis, je télécharge des applications. Je rattrape mon retard.

Des jeux. J’ai redécouvert le casse-brique, le tétris et le sudoku.

Des trucs qui ne servent à rien, mais c’est vachement bien. Si si, il est essentiel de se balader avec dans la poche, un truc qui vous permet de télécommander votre voiture, ou de vous faire virtuellement un rail de coke.

J'aime beaucoup l’application "I’m rich", qui coûte 1000 $ et qui ne fait strictement rien. Ah zut, elle a été retirée du catalogue. J’ai pris mon téléphone trop tard.

Bref, j’ai matière à rigoler un peu je pense.

A bientôt mes p'tits clous!

Partager

Photos Libres

7 commentaires:

Stéphanie a dit…

Faut que tu te reprennes : c'est iPhone et non Iphone :)

Georges a dit…

j'ai cru à un Ipad... ( OU IPad voir Stéphanie qui a l'air caller en orthographe pommellé)

Bloody Mary a dit…

Damnation toi aussi tu as succombé !!! ;)

Mariedk a dit…

Horreur, malheur !!! L'iPhone ne passera pas par moi, je suis devenue une fervente adepte du BB (BlackBerry) han han...

bbflo a dit…

Bon, alors le téléphone, je m'en fous (Fils Cadet en a un depuis presqu'un an, et il me gave avec les applications qu'il télécharge).
Par contre MEURS POURRITURE COMMUNISTE ça m'a fait marrer car La Cité de la peur est mon film préféré !

Mamantroispointzero a dit…

Lol, tu as le sens du suspense, je ne demandais bien de quoi il s'agissait !

Eric a dit…

Moi qui pensais, au début, que tu parlais du dernier livre de BHL ! Je suis déçu !

Publier un commentaire