lundi 26 juillet 2010

Attention chéri, ça va couper!

Hello mes petits clous !!

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler du coiffeur. Simplement, parce qu’il faut que j’y aille, vu que mes cheveux commencent à ressembler à quelque chose entre n’importe quoi et vraiment n’importe quoi. Longueur foireuse, couleur parfaitement neutre, les élastiques sont mes amis.

J’ai la capilliculture en capilotade.

D’un autre côté, juste avant de soumettre mes cheveux au stress du soleil, de l’eau de mer, et des lavages quotidiens, je pense que c’est une mauvaise idée.

Surtout que je n’aime pas particulièrement aller chez le coiffeur, n’ayant pas encore trouvé LA perle rare qui saura faire quelque chose de vraiment bien de mes cheveux fins et plats, mais nombreux.

J’ai en effet le cheveu fourbe, de celui que quand tu le vois, tu te dis, celui là il est facile à mater, et en fait non. Il décide de prendre la mouche à tout bout de champ, et sa versatilité n’a d’égale que son incohérence.
Côté couleur, il oscille entre le blond foncé, le châtain foncé, et le châtain clair, en fonction de critères aléatoires et non définis.
Côté texture, il est parfois très sec et incoiffable, parfois plutôt gras, genre t’as l’impression d’avoir posé de l’huile de monoï comme les tahitiennes, sauf l’odeur.

Le seul truc un peu systématique, c’est qu’il est raplapla et lisse. Et rebelle à toute forme d’autorité, toute tentative de domestication et aux colorations en général.

Le coiffeur, donc, pour tenter, une fois n’est pas coutume, de faire ce que je veux avec mes cheveux.
Je vais choisir aléatoirement un salon de coiffure, différent des 20 essayés précédemment et qui ne m’ont pas donné satisfaction.

J’ai en effet des griefs nombreux contre mes précédents coiffeurs.

En voici quelques uns :

La mise en condition : Lorsqu’on est une fille, un passage chez le coiffeur, ça se prépare. Moi, pas. J’arrive toujours avec un ras le bol et l’envie de tout couper, mais pas d’opinion particulière sur la coupe en elle-même. Après tout, c’est pas mon boulot non plus hein.

Et, du coup, je ressors systématiquement avec la coupe à la mode interprétée par la coiffeuse fraichement sortie de l’école. Tout est dans l’interprétation. J’obtiens généralement un truc coupé au niveau des épaules, avec une vague frange mais en fait non mais si un peu quand même, déstructuré, (soit disant pour le volume) et informe au bout de 2 jours, vu que je ne fais jamais de brushings (c’est du temps perdu, ils ne tiennent pas sur mes cheveux).

D’un autre côté, lorsque je repère une coiffure qui mettra en valeur l’ovale de mon visage et exploitera au mieux la nature de mes cheveux (on peut rêver), la réalisation laisse toujours un peu à désirer. Et je me retrouve avec truc coupé au niveau des épaules, avec une vague frange mais en fait non mais si un peu quand même, déstructuré, (soit disant pour le volume) et informe au bout de 2 jours, vu que je ne fais jamais de brushings (c’est du temps perdu, ils ne tiennent pas sur mes cheveux).

La durée : C’est systématique, je prévois toujours en gros une heure pour ma coupe, et ça prend au moins le double, voir la demi-journée si je ne me cantonne pas à la coupe de base.

La désillusion : Je suis toujours ravie avant d’y aller, prendre soin de soi, se chouchouter, tous les magazines féminins vous le diront, rien de tel pour être bien dans sa peau… Le seul hic, c’est que je suis systématiquement déçue en ressortant. Bien sûr, je n’ose jamais dire que je ne suis pas contente lorsque la coiffeuse prend son miroir et me montre l’arrière de la tête en époussetant les derniers petits duvets dans le cou et en me demandant « ça vous plait ? », mais en vrai c’est souvent bof…je n’en sais rien. De toutes façons, une fois les cheveux relavés , la coupe ne ressemblera en rien à ce qu’elle me montre dans son miroir. Ou pour être plus précise, la coupe ne ressemblera à rien du tout.

Se tenir au courant : L’avantage chez le coiffeur, c’est qu’on peut enfin lire sans rougir la presse à scandales… sauf que bien sûr les nouvelles sont hyper périmées et lorsque tu renverses ton café de surprise en apprenant que QUOI ? BRAD PITT a largué JENNIFER ANISTON ah mon dieu c’est pas possible et que tu te retrouves face une armée de regards appuyés et franchement désapprobateurs, tu mesures que ton passage chez le coiffeur va te sembler long… très long.

Le prix : A l’entrée, c’est pourtant bien marqué. Femme, shampoing/coupe/brushing, 39 €.
Check:
Femme.... OK
Shampoing... OK
Coupe... OK. Enfin on va dire ça.
Brushing... OK. Pas de doute, on dirait Sue Ellen dans Dallas.

Ok, donc pourquoi y a-t-il marqué 100€ sur ma facture? ah oui, il faut compter le soin, l’extension pour cheveux longs (cette arnaque!). Et en plus vous voulez un pourboire ? Non mais sérieux vu la coupe que vous m’avez faite pas besoin de boire, j'hésite même à vous glisser le numéro des Alcooliques Anonymes.

La conversation : Je n’ai aucune aptitude à converser sur des sujets tels que la météo, les potins, les enfants, ce qui est un net désavantage chez le coiffeur. Bien sûr, je pourrai lire. Sauf qu'on est quand même en train de me couper les cheveux. Déjà qu’en étant super collaborative, je me retrouve avec une coupe improbable, je n’ose imaginer ce que ce serait si je lisais et, de ce fait, ne pouvais ne soumettre aux ordres staliniens de mon bourreau dans la seconde. « La tête en arrière ». « Non, pas comme ça ! » [torsion des cervicales sans ménagement, et coup de ciseau réprobatif dans l’oreille]. « Bien droit ! » [suivi d’un positionnement forcé du crâne, manifestement penché à gauche, mais je n’ose bouger, de peur de me faire réprimander. C'est pas grave, je me baladerai avec la tête penchée à gauche pour les trois prochains mois, jusqu'à ce que ça repousse suffisamment.].

Finalement, je crois que je vais encore les laisser pousser un peu. Et puis après tout, les hommes aiment les cheveux longs, non ?

A bientôt mes petits clous !

Partager

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Arrête de dire que tes cheveux c'est n'importe quoi, ce n'est pas vrai. Ils ne sont pas à la hauteur de la perfection du reste de ta personne, c'est tout. Après pour une personne normale, il s'agirait des plus beaux cheveux qu'on puisse espérer.
T'es trop modeste, soeur!!
bisous.

Anonyme a dit…

c'est vrai c'est quoi ce blocage que tu nous fais sur tes cheveux lol

et pis a bas les brushing je suis hyper d'accord :-) d'abord qd t'as des enfants c'est un mot que t'oublies sauf les jours de fête où t'es hyper speed mais tu laisses ton homme habiller les enfants et là il te dit : je leur met quoiiiiii ?

stell*

Anonyme a dit…

et puis d'abord on dit "ça va trancher chéri" :-D

stell*

Mariedk a dit…

Et sinon ? Tu as essayé de les laver avec le savon que tu as acheté ? Moi j'ai bcp de cheveux, très épais et très lourds. Avant, dès que leur longueur dépassait les oreilles, je me retrouvais immanquablement avec une raie et des cheveux plaqués de chaque coté de la dite raie... l'horreur !!!
Depuis que j'utilise mon savon, j'ai du volume (youpi !) et en ce moment, ils atteignent le haut de mes épaules et le volume est toujours là et ce durant au moins les 3 jours qui suivent le lavage... Mais je dis ça, je ne dis rien Valérie ;)

Bloody Mary a dit…

On a le même soucis avec les coiffeurs à ce que je vois.

On devrait monter un front anti-coiffeur et poser des bombes devand leurs vitrines, expéditif ? non !

Valérie a dit…

@frère: tu vois, j'avais raison, mes cheveux sont imparfaits, même toi tu le dis.... argh, enfer et damnation, je ne vois plus qu'une solution radicale, tout raser.

@Stell: mais je bloque pas!! D'ailleurs il y a plein d'autres trucs que j'aime encore moins que mes cheveux chez moi ...

@Marie: mes savons sont retenus en otages chez une copine qui a eu la bonne idée de partir en vacances en oubliant que je devais les récupérer... Ils sont attendus avec impatience, je peux te le dire!!

@Bloody Mary: tu es un peu radicale, non???
...
...
...
Ca me plait :D

bbflo a dit…

moi pareil, jamais contente... là, pour cacher la misère, j'ai un élastique et deux barrettes (noires, discrètes, quand même). Ca ressemble à rien.
Mais rien qu'à l'idée de me farcir le papotage de la coiffeuse, je suis fatiguée...
donc j'attends la fin de l'été !

astroceline a dit…

Moi le coiffeur, c'est deux fois par an donc ce n'est pas moi qui les rend riches.
Mais j'ai aussi le même souci que toi dans le sens où je n'ai jamais vraiment ce que je veux. Moi mon problème, c'est que j'ai pas mal de cheveux mais surtout bien bouclés.
Et s'il y a des choses que je n'aime pas chez moi, mes cheveux bouclés, je les aime bien. mais allez savoir pourquoi, les coiffeurs ou coiffeuses veulent toujours me les lisser, me les brusher (moi aussi je déteste faire des brushings, je trouve que c'est une perte de temps). J'ai beaucoup de mal à leur faire comprendre que je veux les garder boucler et que je veux une coupe qui ne demande pas des heures d'entretien le matin.
en plus, moi les magazines de potins ca m'énerve, j'ai osé demandé un jour s'ils n'avaient pas Science & vie ou un truc du genre ; je ne vous explique pas la tête de la coiffeuse.
Quant à la durée, la dernière fois ça a duré 3h , je devenais folle .... Argghhhh, on va monter un comité de soutien aux mécontent(e)s du coiffeur.

Valérie a dit…

@bbflo: Ca me rassure parce que j'ai toujours légèrement l'impression d'être asociale quand je vais chez le coiffeur, tout le monde papote allègrement et moi j'ai rien à dire sur les sujets évoqués. Mais rien alors, trou noir, néant.

@astrocéline: le coup du Science & Vie, j'en ris mais j'en ris!! C'est tout simplement génial!!

ally a dit…

Il y a encore quelques mois, aller chez le coiffeur c'était pire que tout... j'y allais en pleurant en ressortais en pleurant : quelle joie ! Puis un jour... je suis allée dans le salon en bas de mon immeuble. Et la ! LA ! J'ai découvert LE coiffeur et LE coloriste. Dire que pendant 5 ans ce petit salon me faisait peur... mon dieu... :)

Mariedk a dit…

Ah nan, t'inquiète, t'es pas asociale ou alors on est nombreuses à l'être. Chez le coiffeur, je choisis ma coupe et dis ce que j'attends. J'adore qu'on me tripote la tête et les cheveux, mais faut pas me parler et encore moins attendre une réponse de ma part. Ensuite donc, je dors au bac à shampoing (excellent pour avoir la paix), je lis un bouquin que j'amène avec moi (et surtout pas la presse people sinon la coiffeuse se croit obligée d'y aller de ses commentaires), j'écoute et j'observe (mais j'arbore un air distrait et à moitié endormi lorsque l'on regarde dans ma direction). Normalement ça suffit à dissuader les coiffeuses de m'adresser la parole, sinon je décoche le regard froid du tueur à gage MDR

Valérie a dit…

@Ally: et tu habites où??? :D

@Marie: oui mais au final, tu es contente de ta coupe ou pas??

Eric a dit…

C'est tiré par les cheveux tout ça. Allez, arrête de les couper en 4 !

Aléa a dit…

Tout à fait d'accord avec toi. D'ailleurs j'y suis allée début juillet alors que je les avais mi-dos. Je les ai aux épaules avec une frange approximative et une coupe destructurée. Tellement mal coupé derrière que je les attache et que je renacle à l'idée d'y retourner histoire de pouvoir les laisser libre sans avoir l'air ridicule. Pourtant qu'est-ce que j'étais contente d'y aller…

Publier un commentaire