mardi 7 septembre 2010

Virginal


Je me suis souvent interrogée sur l’attrait particulier que recouvre la notion de virginité pour l’homme.

Je ne parle pas uniquement de la virginité sexuelle, encore que.

Nous désirons du fin fond de notre être la page blanche et crémeuse de notre cahier tout neuf au grammage élevé, ou la surface parfaitement lisse de la piscine lorsque personne n’est dedans.

Marcher dans le sable, lorsque la marée descend, et imprimer le premier sa trace.

Marcher sur la lune.

Est-ce le désir d’être le premier, l’excitation de l’explorateur face à un territoire inconnu ?

Est-ce l’envie de détruire, de gâcher la perfection, de la rendre humaine ?

Ou bien est-ce simplement le désir de quelque chose de plus grand que soi ?

La virginité est paradoxale, en ce sens qu’à partir du moment où on en jouit, elle n’existe plus.

Nous nous exposons ainsi obligatoirement à une déception, ce qui de fait confère un pouvoir énorme à cet état transitoire.

Elle nous fait peur. Car on sait qu’elle n’est pas éternelle, que la désirer, c’est déjà signer sa fin. Sa temporalité, sa fragilité, émeut.

La virginité est un équilibre instable, comme une pierre au sommet d’une montagne. Le moindre souffle d’air, et elle s'évanouit, elle disparait, elle semble ne jamais avoir existé.

Quelques gouttes de sang sur un drap.

Une empreinte de pas dans le sable.

La virginité, en même temps, possède une grande force. Elle est le reflet de la Terre sans l’homme. En ce sens, elle est intemporelle. Les dunes du désert recouvrent jour après jour les traces des voyageurs.

Nous jouons en permanence au chat et à la souris avec elle.

Mais bordel, pourquoi un mur tout blanc peint de frais est-il considéré par les schtroumpfs comme un territoire vierge ??

Partager
 
Photos Libres

7 commentaires:

Flooe a dit…

ce que j'aime c'est cette question:"Mais bordel, pourquoi un mur tout blanc peint de frais est-il considéré par les schtroumpfs comme un territoire vierge ??"

qui nous laisse comprendre que tu eu le droit à de belles œuvres sur tes murs !!! :D


"Est-ce l’envie de détruire, de gâcher la perfection, de la rendre humaine ?"

que j'aime cette phrase...elle est tellement vrai...malheureusement

heidi a dit…

Ca leur passera aux Schtroumpfs, transgresser pour voir ce que ça déclenche, c'est aussi une étape de la vie.

Mariedk a dit…

Après un quelques lignes de réflexion philosophiques, dur retour à la réalité, vlan !
Tu arrives toujours à me surprendre, comme j'imagine tu l'as été par l'étonnante capacité des Schtroumfs à inventer de nouvelles bêtises...
Courage, dis-toi qu'ils sont en train de fabriquer les sujets de discussion marrants que vous aurez lors des repas de famille lorsqu'ils seront plus vieux...

Eric a dit…

C'est ça que j'aime bien au bord de l'océan : la virginité de la plage recouverte par la mer toutes les 30 secondes.
Avec la Lune c'est pas pareil. On y est allé une fois, et c'est fait.
Parfois j'aurais aimé ne pas rendre une feuille vierge à mes exams !!!

Valérie a dit…

@Flooe: pour être honnête, ils n'ont customisé qu'un peu le mur de la salle de bain

@Heidi:ah mais je sais! Je ne m'inquiète pas!! Je râle juste!

@Marie: t'inquiète, je filme ou je prends des photos de tout ça, ça constitue un bon dossier à ressortir le jour de leur mariage, devant toue la famille :D

@Eric: Oui, bizarrement, les profs ont horreur du vide...

Flooe a dit…

ah ouai mais là du coup toute ma compassion s'effondre !!! :D

Valérie a dit…

Ben oui, faut bien romancer un peu pour faire pleurer dans les chaumières (et accessoirement avoir des trucs à raconter...)

Publier un commentaire